Jeunes en montagne

"Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous empruntons celle de nos enfants"
Antoine de Saint Exupéry
Depuis une douzaine d’années, la Ville de Grenoble souhaite permettre à chaque jeune grenoblois de découvrir toutes les richesses et valeurs qu'offre la montagne.

Historique

Une première expérience forte se concrétise en 2003 avec l'ascension du Dôme des Ecrins (4015 m) par une soixantaine de jeunes âgés de 13 à 17 ans issus des différents quartiers (Teisseire, Villeneuve, Mistral, Allobroges). C’est le début de l’opération « Jeunes en Montagne ». L'objectif étant de permettre à chaque participant la découverte de ce milieu naturel exigeant et qui demeure une véritable école de la vie. Il s’illustre par l'apprentissage de valeurs éducatives telles que le respect de la nature et de l’autre, le dépassement de soi dans l’effort, l’engagement et l’autonomie ou encore la solidarité.

Forte de ce succès, la ville de Grenoble a pérennisé cette opération avec un projet "Haute Montagne". Ainsi, chaque année une organisation importante permet à plusieurs jeunes, garçons et filles de tous les quartiers de la Ville, d'accéder à des sommets d’envergure tels que la Dibona, le Grand Paradis ou le Dôme des Ecrins.

En 2011, la ville de Grenoble accentue son investissement dans le domaine de l’accès des jeunes à la montagne en créant un nouveau programme « Moyenne Montagne », en partenariat avec la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne. L’objectif est de permettre à des enfants grenoblois de 6 à 17 ans d’investir chaque année les montagnes de moyenne altitude environnant leurs quartiers, afin qu’elles ne soient plus un décor mais un réel terrain de jeu. Cette opération, au-travers d’activités ludiques et éducatives, est une véritable passerelle vers le programme « haute montagne ».

Le coût de l’encadrement par des guides et accompagnateurs en montagne diplômés est totalement gratuit pour les structures, de même que les nuitées et repas en refuge.

Afin d’équiper au mieux les jeunes, la Ville met à leur disposition tout le matériel technique et vestimentaire nécessaires.

Une programmation anticipée et une construction collective du projet, via conventions, sont les bases d’une mise en œuvre réussie.

Ce sont donc 28 structures socio-éducatives (associations de loisirs, collèges, lycées) qui ont participé à ce projet depuis 2003.

Saison 2015/2016 : une progression notoire

D.Minelli

Les chiffres

Entre le 13/10/2015 et le 09/09/2016

166 sorties au total (+17% par rapport à 2014/2015) avec :

  • 146 sorties dédiées aux structures socio-culturelles
  • 20 sorties dédiées aux établissements scolaires (3 collèges et 1 lycée)
  • 95 journées et 71 demi-journées

288 jeunes bénéficiaires (+5% par rapport à 2014/2015) issus de 26 structures différentes dont :

  • 184 issus de 21 structures socio-culturelles et 1 structure d’aide sociale (48 + de 12 ans et 136 – de 12ans)
  • 104 issus de 4 établissements scolaires (62 de collèges et 42 de lycée)

Les structures

MJC Anatole France, ME Teisseire, MPT Saint Laurent, MJC Prémol, MJC Bajatière, UASCE Bajatière, ACL Baladins, Villa ARTHAUD, MJC Allobroges, ME Prémol, La Cordée, ME Bachelard, MJC Parmentier, MJC eaux claires, MJC ABBAYE, MJC MUTUALITE, Espace Jeunesse Baladins, Plateforme Teisseire, FC Mistral, Le Plateau, SESSAD, MJC Prémol, collège Aimé Césaire, collège Stendhal, collège Munch, lycée Argouges, Ecole de la 2ème chance .

Les activités

Sur les 166 sorties réalisées, 98 fiches d’évaluation ont été renseignées. Il apparaît que la satisfaction prévale sur l’ensemble des structures ayant répondu, tant en termes d’encadrement qu’au niveau du choix des activités. Les objectifs de chacun semblent atteints même si quelques « calages » restent à améliorer entre la commande et la sortie elle-même. Du point de vue du partenaire encadrant, là-encore la satisfaction prédomine notamment au niveau de l’homogénéité des groupes, les aspects motivationnels et l’assiduité. Un bémol est à apporter pour 3 structures qui n’ont pas pleinement joué le jeu en termes de présence et de fréquentation.

Il est à noter que toutes les conventions ont été signées et retournées dans les délais

On peut dénombrer les activités choisies en rapport aux sorties comme suit :

Ski de randonnée : 1, Cascade de glace : 3, Raquette à neige : 19, Via ferrata : 26, Escalade : 42, Randonnée pédestre : 26, Via corda/Parcours aventure : 19, Orientation : 4, Pêche en montagne : 2, Courses en montagne avec nuit en refuges : 24

La formation

Un week-end de sensibilisation/formation en direction des animateurs encadrants et des responsables d’association a été organisé en octobre 2015 à la Bérarde.

En septembre 2016, un stage identique est réalisé avec comme objectif le fait de présenter le refuge, dans une sortie montagne, comme un outil pédagogique à part entière.

Comparaison et analyse des Quotients Familiaux (QF) des participants entre 2014/2015 et 2015/2016

2014/2015

2015/2016

L’augmentation des participants à bas QF est notoire pour 2015/2016, notamment pour ceux inférieur à 600. Le programme continue de s’inscrire dans une représentation importante des QF inférieurs à 1000 (83%).

A venir - Saison 2016/2017

Les perspectives d’évolutions

L’activité

Depuis le début de l’année 2016 on note une augmentation significative de structures impliquées dans le programme ce qui implique une augmentation du nombre de jeunes concernés (+5%).

Actuellement seuls 3 collèges et 1 lycée participent au programme ; une perspective d’évolution peut concerner plus de collège et de lycée sachant que certains se sont déjà proposer comme candidat au programme.

La question est posée d’ouvrir également celui-ci au public scolaire d’âge primaire. Cela pose à la fois des problèmes de responsabilité et limite le type d’activité pouvant être proposées (pas d’activités techniques), néanmoins des contacts ont été pris avec l’académie pour explorer cette pistes et étudier les conditions de sa faisabilité.

Concernant les pratiques de montagne, une ouverture pourrait se faire sur l’activité spéléologie ainsi que sur le VTT comme moyen d’ascension pour découvrir la montagne.

La formation

Il y a une volonté forte de poursuivre la formation en direction des animateurs et autres encadrants, une proposition de stage sur deux jours en refuge sera encore d'actualité en septembre 2017.

Le partenariat

Certains partenaires du programme ont demandé à pouvoir flécher leur financement sur certaines structures afin d’une part de communiquer auprès de leurs locataires mais également de proposer à certains de leur salariés de participer aux sorties. Ceci concerne actuellement les bailleurs sociaux ACTIS et Grenoble Habitat.

Nos partenaires

Merci à eux ! Vous aussi devenez partenaire : contactez Laurent CHAFFIOTTE au 06 19 99 49 20 ou par mail laurent.chaffiotte@grenoble.fr