Invités du mardi 15 novembre 2016

Franck et Damien LITZLER

Quand le monde de la musique et le monde du cinéma se rencontrent, cela donne des ciné-concerts. Musiciens et cinéphiles, Franck et Damien Litzler ont lancé avec quelques passionnés un festival de ciné-concert à Grenoble, le premier dans la région. Les deux frères sont aussi les musiciens du groupe SZ qui a déjà deux albums à son actif. Depuis mars 2008, SZ revisite le film "Baby Boy Frankie" d'Allen Baron (N&B, 1961) et propose une musique originale tout en donnant une nouvelle dimension au film. Le duo grenoblois a ouvert le festival avec cette relecture musicale. A venir, Mad Max, Alice aux pays des merveilles, des courts métrages de Buster Keaton revus par des groupes comme Montgomery, Baron Samedi et Crashtesttaurus.

Le festival est organisé par Stara Zagora. En 2011, l'association a pour projet de développer des ateliers de sensibilisation et de création autour des ciné-concerts auprès d'élèves du primaire et du Conservatoire de Grenoble

Gaëtan RAYMOND

Falaisiste grenoblois, il se rend régulièrement en Grèce, de nombreuses fois depuis de plusieurs années pour grimper autour d'Athènes, dans le Péloponnèse et en Crète. Il a su donner au Dry Tooling ses lettres de noblesse et en faire une discipline à part et à part entière.

Pierre CHAUFFOUR

C'est grâce à un ami grimpeur que Pierre Chauffour, actuellement installé à Grenoble, a découvert la photo et qu'il s'y est mis intensément, il y a 8 ans maintenant. La vidéo, cela fait deux ans qu'il la pratique, en même temps qu'il a découvert la highline. Pour lui, photo et vidéo sont des moyens vivants de partager ce qu'il voit. Et concernant la highline, la photo reste son domaine de prédilection.

Yann BORGNET

Malgré sa jeunesse et ses 25 ans, ce niçois de naissance est déjà un alpiniste extrêmement accompli. Il partage sa vie entre Annecy où il réside, Chambéry où il poursuit une licence en STAPS et Chamonix où il exprime sa créativité sur les sommets alpins.

Dès ses 16 ans, Yann s’est lancé dans l’alpinisme. Ceci l’a amené à se construire une vision de la montagne et une éthique propre à lui-même qui vont au-delà de la performance pure. Sa définition de L'alpinisme passe par un triptyque : la performance a son sens le plus pur, l'affectif et l'humain, et enfin, les richesses de l'ascension elle-même, paysages, esthétique de la voie et des mouvements. L'humain est sans doute Le facteur qui l'a poussé le plus vers ce sport. Triompher des défis avec et non contre les autres, se hisser vers les sommets de la collaboration humaine.

En quête de liberté et d’harmonie avec la nature, Yann a déjà pris part à de nombreuses voix dont la dernière en date : « l’hommage à Walter Bonatti » : l'enchainement Bonatti : un voyage au long cours qui, durant 6 jours d'octobre 2010 nous a menés avec Christophe Dumarest, de la face nord des Grandes Jorasses jusqu'au sommet du Mt blanc via 3 voies ouvertes par le Maestro Walter Bonatti !

Yoann JOLY

Alpiniste de haut niveau et membre du conseil d’administration de l’association Mountain Wilderness France, il est parti avec son ami Yann BORGNET en 2015 sur les traces de Patrick BERHAULT, mais en sens inverse, pour une grande traversée des Alpes du Monte Cinto en Corse jusqu’au Triglav slovène sans moyens motorisés.

« Nous pensons partir en février, peut être en mars et on se donne 5 mois environ pour réaliser la traversée. Pour rallier la Corse au continent nous serons en voilier et pour les autres liaisons nous espérons utiliser au maximum le parapente.

Nous aimerions passer par les sommets emblématiques des Alpes, par les grandes faces historiques et on a pas mal d’idées d’ouvertures sous le coude… Mais on ne voit pas le projet comme une performance ou une compétition élitiste. L’idée est d’avoir un parcours esthétique et surtout de fêter la montagne, de rassembler les gens, de les sensibiliser à la protection de ce milieu qui nous passionne.

Nous allons solliciter beaucoup d’amis et connaissances pour nous accompagner sur le parcours, pour nous aider sur l’aspect logistique du projet car mine de rien c’est un projet d’ampleur. Nous allons également collaborer avec diverses associations de sports de montagne ou d’aide aux handicapés. »