Grenoble montagne

S'inscrire à la Newsletter


Accueil » Activités » Randonnée pédestre » Randonnée Belledonne » Grand Rocher – Traversée des crêtes
Massif : Belledonne

Grand Rocher – Traversée des crêtes

Cartographie : Top 25 IGN 3433 ET Temps d'accès depuis Grenoble : 1h10 Durée totale : 5h30 Altitude : 1926 m Dénivelée : 1100 m Difficulté : non

Recommandé aux familles : Oui Lac sur l'itinéraire : Non Refuge sur l'itinéraire : refuge du Crêt du Poulet Cabane sur l'itinéraire Non Chien autorisé : Oui Matériel spécifique : Non Transport en commun : Non

Le Grand Rocher est bien connu des familles grenobloises qui aiment à courir ses alpages accueillants sans se fatiguer grâce au parking élevé du domaine de ski de fond du col du Barioz. En revanche, l’itinéraire depuis la Ferrière est beaucoup plus long et s’adresse aux marcheurs ne craignant pas les rudes montées en forêt. Mais quelle récompense en arrivant au Crêt du Poulet où l’on amorce la fabuleuse traversée intégrale des larges crêtes avant de revenir par le versant Est qui réserve parfois une rencontre avec les chamois ! Une bien belle entrée en matière pour découvrir le Nord de Belledonne.

Départ : Usine hydro-électrique (895 m), la Ferrière
Accès : de Grenoble, prendre la D 523 en direction de Pontcharra. Quitter cette route au niveau de Goncelin pour suivre à droite la D 525 et traverser Saint Pierre d’Allevard puis Allevard. Bifurquer sur la droite dans le centre du village pour suivre la direction de Pinsot et du Pleynet. Continuer ainsi jusqu’à la Ferrière. A l’entrée du village, descendre sur la droite pour rejoindre le torrent du Bréda que l’on traverse sur un pont. Se garer à proximité du pont ou de l’usine hydro-électrique.
Itinéraire :
Partir à gauche en rive gauche du torrent du Bréda par la bonne piste carrossable. Au bout d’environ 400 mètres, on rejoint en sous bois un premier croisement de chemins. Quitter celui qui longe le cours d’eau et poursuivre par l’itinéraire de droite qui ne tarde pas à s’élever. La pente devient même rapidement soutenue jusqu’au hameau des Princes où l’on regagne un temps la route. Après environ 500 mètres, on parvient au joli petit hameau de Mont Armand (1139 m) que les propriétaires ont formidablement entretenu. Cheminer au milieu des maisons et suivre le sentier qui recommence à s’élever entre deux bâtiments. On entre une nouvelle fois en forêt en longeant d’abord un grand champ, puis la forêt redevient raide et le chemin trace des zigzags et quelques franches traversées. Après être passé sous la grosse ligne à haute tension, le terrain se calme nettement et la forêt s’entrouvre. Au niveau d’une magnifique clairière au tapis d’herbe rase, on rencontre une intersection où l’on retrouve le GRP Tour du Pays d’Allevard : Ne pas prendre à droite la direction du lac des Tavernes, mais continuer pour rejoindre enfin hors des bois la grande prairie qui abrite le refuge du Crêt du Poulet (1700 m).

Le cheminement est ensuite très simple : il s’agit de rester le long des crêtes de la montagne du Grand Rocher, en suivant grosso modo l’itinéraire du GRP que l’on peut facilement moduler pour venir profiter des panoramas qu’offrent les nombreuses buttes. Le point culminant du Grand Rocher (1926 m) fait suite au Crêt Luisard et à ses petits lacs regorgeant au printemps de centaines de têtards.

Poursuivre ainsi vers le Sud jusqu’au col de Merdaret (1798 m). Environ 1 km avant le col, un sentier descendant des crêtes sur la gauche propose de ramener à la Ferrière. C’est une option valable pour ceux qui en auraient déjà assez de ce point de vue sur les hauts sommets du massif d’Allevard… Pour les autres qui auront continué jusqu’au col, basculer sur le versant Est et suivre sur quelques dizaines de mètres le chemin de descente sur le Fond de France. Le chemin marque alors une fourche : Continuer tout droit quasiment à plat environ 80 mètres sous les crêtes traversées plus tôt. On retrouve au lieu-dit le Jas le chemin qui offrait plus haut la possibilité de rentrer prématurément au parking. Cette piste rectiligne passe devant un abri tout neuf puis se sépare plus loin à nouveau en deux. Un cairn signale l’embranchement de droite qu’il faut suivre pour retrouver plus bas la forêt. On arrive au hameau des Burdins que l’on traverse par la petite route goudronnée. On quitte ces lieux en retrouvant le chemin qui continue sa descente pour bientôt retrouver la toute première intersection du matin. Il ne reste alors plus qu’à retrouver le parking en longeant le Bréda.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l’encadrement.

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire