Grenoble montagne

S'inscrire à la Newsletter


Accueil » Activités » Ski de randonnée » Grand Galbert depuis Oulles
Massif : Taillefer

Grand Galbert depuis Oulles

Cartographie : Top 25 IGN 3335 OT Temps d'accès depuis Grenoble : 1h15 Durée totale : 5h Altitude : 2561 m Dénivelée : 1130 m Difficulté : 3.1

Recommandé aux familles : Non Lac sur l'itinéraire : Non Refuge sur l'itinéraire : Non Cabane sur l'itinéraire Non Chien autorisé : Oui Matériel spécifique : Non Transport en commun : Non

La descente à travers ces vastes étendues est un vrai plaisir
Commencer une journée de montagne à Oulles c’est déjà accepter que le voyage en voiture puisse être encore plus palpitant que la balade elle-même. Et Dieu sait qu’en matière de balade les alentours de ce village perché recèlent des trésors ! Cet itinéraire du Grand Galbert est probablement le plus varié des quatre possibles (sans compter les variantes) car il navigue entre différents versants qui défendent le vaste plateau du Taillefer et n’oblige pas à une descente identique à l’itinéraire de montée.

Départ : le Pouillard – 1430 m
Accès : de Grenoble, suivre l’A 480 et prendre la sortie « stations de l’Oisans » pour rejoindre Vizille. Continuer par la N 91 en direction de Bourg d’Oisans et 2 km avant le village, au lieu-dit « la Paute », bifurquer à gauche en suivant la direction d’Ornon. Environ 1,5 km plus loin on trouve sur la droite l’embranchement de la très spectaculaire route menant à Oulles. La suivre jusqu’au hameau du Pouillard, terminus de la route et petit parking aménagé. Attention, les 7 kilomètres de cette route très étroite, sinueuse et équipée d’aucune protection sont taillés directement dans une falaise de schistes friables. On réservera donc ce point de départ aux conditions sèches et on n’hésitera pas à utiliser le klaxon avant les courbes.

Itinéraire :
Traverser entre les maisons du Pouillard et poursuivre vers le Sud par un bon chemin en faux-plat. Au bout d’environ 750 mètres, bifurquer à droite en suivant un sentier plus raide dans une zone relativement boisée. Malgré la végétation, quelques passages traversent des zones où des plaques se forment et nécessitent une attention particulière. On débouche finalement sur la bordure supérieure du cirque dominant Ornon qu’il suffit alors de suivre sur un axe Ouest-Sud-Ouest jusqu’à atteindre vers 1800 m les pentes bien plus douces d’un vaste plateau.

Amorcer une trajectoire Nord-Nord-Est afin de traverser le plateau tout en continuant à gagner un maximum d’altitude. Garder en ligne de mire au fond du plateau les deux jolies combes assez redressées dont le point 2077 m marque l’attaque. Remonter l’une des deux combes : Elles sont d’inclinaison équivalente, celle de droite est légèrement plus courte et celle de gauche s’expose sur le haut à la belle corniche souvent formée sur la crête rocheuse de la Séa.

On gagne alors la large épaule de la Séa qu’il suffit de suivre plein Nord pendant environ 45 minutes pour rejoindre sans difficulté le sommet du Grand Galbert. Cette dernière partie permet de finir l’ascension de manière facile tout en bénéficiant de panoramas fantastiques sur les Ecrins derrière soi, le Taillefer et l’immense plateau du lac Fourchu à main gauche et les Grandes Rousses et le Mont Blanc sur la droite. On ne parlera pas ici de Belledonne qui se laisse découvrir de façon grandiose seulement après avoir atteint le sommet…

La descente peut être variée de multiples manières :

- Par le même itinéraire ou après avoir re-traversé le plateau descendre dans la dernière combe Est (ancien monte charge généralement visible) avant la falaise du cirque qui domine Ornon Le haut de cette combe peut présenter une plaque.

- Par les combes Nord-Est juste sous le sommet en prenant garde de ne pas virer trop vite à gauche, sinon c’est le couloir de l’Infernet ! Itinéraire un peu plus soutenu permettant de regagner Oulles directement mais dont la partie basse est vite déneigée.

En remontant le long de la bordure du cirque au dessus du col de la Buffe Après la traversée du plateau, on attaque l'ascension de l'une des deux combes jumelles La majeure partie de la montée se déroule dos aux imposants Grand Renaud et Muzelle Le sommet se tient au bout de l'épaule de la Séa Le massif des Ecrins est omniprésent pendant toute la balade Du sommet, le Taillefer se dresse à l'autre bout du plateau du lac Fourchu La descente à travers ces vastes étendues est un vrai plaisir
Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, il fera appel à un professionnel de l’encadrement.

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire