Aiguille de Quaix (belvédère 1110 m) - boucle depuis Quaix-en-Chartreuse

Randonnée pédestre Randonnée pédestre en Chartreuse

Le petit téton rocheux qu’est l’Aiguille de Quaix peut facilement passer inaperçu dans le paysage chartrousin. Mais une fois repéré, il ne manque pas de susciter la curiosité, et le regard ne parvient plus à s’en désintéresser tant sa forme évoquant une caldera volcanique est étonnante et son emplacement insolite. Cette jolie boucle boisée, particulièrement recommandée lors des chaudes journées d’été, culmine au pied du rocher de l’Aiguille où un superbe belvédère ouvert sur le Sud constitue la plus belle des récompenses après une partie raide en forêt. L’aiguille elle-même s’atteint au prix d’une escalade courte mais très exposée sur un rocher instable et ne peut être conseillée qu’aux personnes équipées et maîtrisant les techniques de l’alpinisme.

Itinéraire

S’élever au-dessus de la mairie pour passer devant le cimetière et rejoindre le hameau de la Jars, principalement par la route. Poursuivre en direction du lieu-dit « les Touches » et monter par une piste règlementée et récemment goudronnée pour gagner le croisement homonyme, environ 500 mètres plus loin.

Monter sur la droite pour rejoindre les maisons du « Mas de Leuilly » et continuer par une large piste jusqu’à une patte d’oie. Quitter alors la piste pour emprunter le sentier raide s’élevant façon presque rectiligne dans les bois jusqu’à déboucher 220 mètres plus haut à un col (1074 m). Partir sur la gauche pour atteindre la bosse 1106 m et filer quasiment à plat vers le Sud par le large sentier de crête qui croise 500 mètres plus loin le carrefour « Aiguille de Quaix ». Laisser pour l’instant le sentier de descente sur la droite (on y reviendra plus tard) et continuer en direction du belvédère que l’on atteint après avoir contourné l’Aiguille de Quaix et quelques rochers ruiniformes par la gauche. Cet emplacement privilégié où poussent de nombreuses asphodèles au printemps est tout trouvé pour enfin tirer le pique-nique hors du sac.

Revenir au croisement « Aiguille de Quaix » et descendre maintenant sur la gauche. Après la traversée d’une large trouée, on tombe sur une piste forestière que l’on suit brièvement sur la droite avant de trouver le premier des deux panneaux « Les Prés de l’Aiguille » (970 m). Replonger à gauche pour traverser entre ces belles prairies fleuries. Au second panneau « Les Prés de l’Aiguille » (950 m), laisser sur la droite le sentier menant à Planfay et poursuivre tout droit en descendant par Trépaloup, puis gagner le hameau de Petesset. Suivre alors la route D 105a sur la gauche pendant environ 1 km pour retrouver la mairie de Quaix et la voiture.

Patrimoine
Les vestiges d’une des plus grandes meuliere de France

C’est à 750 m d’altitude, que se trouvent les meulières .Elles furent implantées d’un bout à l’autre d’une petite falaise longue de 400 m. Là, un banc de roche meulière épais de deux à trois mètres et dressé presque à la verticale s’offrait aux pics des tailleurs de meules.
Seules deux meules inachevées et quelques alvéoles d’extraction taillées à flanc de falaise émergeaient d’une jungle de ronces et de pierres tombées de la montagne. Intervenues lors de l’été 1998, la fouille proprement dite a porté sur deux zones d’une longueur totale de 28 m ; elle s’est poursuivie par des moyens plus « classiques » en archéologie. Le site a dès lors révélé toute son ampleur. Sur les deux fronts de taille dégagés, 26 alvéoles d’extraction de meules étagées sur trois niveaux différents, ont été découvertes. Comme chacune de ces alvéoles contenait les négatifs de 3 à 5 meules, ce sont donc une centaine de pièces qui furent tirées de ces seules zones par les meuliers. À partir de ce résultat, la production totale de l’ensemble de la carrière a pu être évaluée entre 700 et 2 400 meules – 700, si l’on prend uniquement en compte les seuls fronts de taille visibles en surface, 2 400 si l’on admet la présence d’autres fronts sous les éboulis masquant la majeure partie du site. Quelle que soit l’hypothèse retenue, avec autant de pièces sorties de ses pentes la meulière de Quaix se range parmi les plus grandes de France.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, il fera appel à un professionnel de l'encadrement.


L’Aiguille de Quaix vue depuis le parking de la mairie de Quaix-en-Chartreuse.

La Pinéa se dévoile derrière les arbres à l’approche de l’Aiguille.

L’Aiguille de Quaix est un téton rocheux qui se délite dangereusement au fil du temps. Son escalade nécessite un matériel et une technique adaptés.

Depuis le bevédère, il est intéressant de contempler à l’Est l’envers de ce qu’on a l’habitude de d’observer depuis Grenoble : Mont Rachais, Saint-Eyanrd, Ecoutoux.

Le bélvédère de l’Aiguille de Quaix offre un formidable panorama ouvert sur le Sud.

Les fameux Prés de l'Aiguille sont une succession de magnifiques prairies qui s'étalent au pied de l'Aiguille de Quaix en se gorgeant de soleil l'après-midi.

les commentaires je réagis