Dents du Loup - traversée des arêtes

Alpinisme Alpinisme Belledonne

Dans la série des dépoussiérages des bons vieux itinéraires sauvages du massif de Belledonne voilà les Dents du Loup ! Facile d’accès, ambiance montagne assurée et c’est pas la foule qui dérange… sauf si l’on est allergique aux chamois !

Itinéraire

Approche :
Se garer au parking des 4 Chemins (ou à Pré Raymond si l’accès est possible). De là, prendre le GR 549 jusqu’au lac du Crozet. Du lac, laisser l’itinéraire du refuge de la Pra et poursuivre le GR en direction du lac du loup. On débouche sur un petit plateau que l’on remonte, puis en deux grands lacets, on franchit un deuxième raidillon qui permet d’atteindre un second replat au fond duquel on trouve le lac du Loup. Ne pas aller jusqu’au lac et laisser le GR.Il s’agit alors de monter par la droite sur la crête qui débute au nord-ouest la mini-chaîne des Dents du loup. En suivant le fil de cette épaule on arrive aux choses sérieuses…

La course en elle-même consiste principalement à suivre plus ou moins tout du long les arêtes des 4 dents. Pour simplifier la chose nous nous permettrons d’emprunter les noms donnés à chacune de ces dents par un ancien document : Petit Râteau, Dent du Loup, les Jumelles (de droite à gauche en regardant le versant Nord).

Du petit collu à droite du Petit Râteau, s’élever corde tendue sur l’arête et poursuivre en basculant légèrement versant Crozet (1 piton). On atteint le premier rappel (25 m – 2 pitons) directement par le fil de l’arête (1 piton). De la brèche, Nous voilà au pied de la Dent du Loup. S’élever le long de l’arête de droite (joliment effilée) et poursuivre par la crête faîtière jusqu’au rappel (20 m en terrain peu raide – anneau de corde sur bloc). Nouvelle brèche et nouvelle dent : L’attaque de la première Jumelle est plus raide que le reste de la course et le rocher particulièrement traître (1 piton). Il convient ici de tirer une longueur (25 m). Sur la crête qui relie les 2 Jumelles, continuer facilement jusqu’à trouver un bitard bien caractéristique. Le dépasser d’une vingtaine de mètres et trouver le dernier rappel (20 m - anneau de corde sur un gros bloc). On descend ainsi versant Crozet. Par le collu, on repasse versant Lac du Loup et en traversant sous les Dents on redescend facilement par la moraine sur le lac.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


les commentaires je réagis