Tête Sud du Replat - traversée de Saint-Christophe à La Bérarde

Alpinisme Alpinisme Ecrins

Avec ses deux sommets siamois et la belle pente de neige qui les sépare, le Replat est une montagne étonnante. Par sa morphologie, elle semble pouvoir canaliser naturellement ceux qui s'engagent sur le glacier de la Selle. Pourtant, nombreuses sont les cordées qui bifurquent en direction du Râteau, peut-être en vue d'une altitude plus flatteuse… La Tête Sud du Replat - celle de droite – présente à partir du col son arête Nord-Est joliment effilée et sans grande difficulté à condition que la neige ne soit plus de la partie. La traversée du col du Replat est une variante somptueuse au simple aller-retour, certes toujours possible. Arrivé à la Bérarde, un petit coup d'auto-stop sera toutefois utile si l'on ne souhaite pas rallonger l'itinéraire de quelques 12 km de route pour regagner St Christophe.

Itinéraire

Du refuge de la Selle, s'élever jusqu'à un replat herbeux d'où commence une grande traversée dans la caillasse sous les faces Sud du Pic de la Grave et de la Pointe Thorant avant de permettre l'accès au glacier de la Selle. S'équiper et remonter le vaste plateau glaciaire vers l'Est-Sud-Est en direction du pied de la Tête du Replat toujours bien visible et caractéristique avec ses deux têtes. Attaquer la pente de neige par son milieu, passer à droite d'un mur de glace (petite chute de sérac possible), puis la pente s'adoucit avant le col du Replat dont le gros "croissant" de neige est bien reconnaissable.

Du col, suivre au mieux l'arête Nord-Est de la Tête Sud du Replat pour en atteindre le sommet et profiter du superbe point de vue sur la Meije, la Grande Ruine et les Bans. Attention, la présence de neige en début de saison peut rendre l'accès de l'arête délicat.
Redescendre du sommet par la même arête jusqu'au col.

Descendre dans l'étrange cuvette de neige du col du Replat et s'engager entre deux rochers pour trouver le couloir de descente. Souvent rocheux, il peut être désescaladé ou franchi en rappel (1 sangle en haut + 1 sangle à mi-hauteur). Parvenu à son pied, descendre directement dans les pentes généralement enneigées puis amorcer une franche traversée vers la droite (Sud-Ouest) jusqu'à venir buter dans le fond du cirque de la Tête de la Gandolière, sous le glacier du même nom. De là, se laisser à nouveau descendre sous la face Nord de l'Aiguille de la Gandolière pour trouver vers 2600 m le sentier ramenant facilement sur le refuge du Châtelleret.

Du Châtelleret, il ne reste alors plus qu'à tourner le dos à la grande face Sud de la Meije et à avaler les 6 km jusqu'à la Bérarde à travers l'accueillant vallon des Etançons.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


Soleil couchant sur les Têtes du Replat vues depuis le refuge de la Selle.

Il faut traverser le plateau glaciaire pour arriver au pied de l'objectif.

Dans la pente finale l'itinéraire passe à droite du mur de glace.

La Tête Nord et le col du Replat avec son "croissant" de neige caractéristique.

L'arête Nord-Est menant à la Tête Sud du Replat.

Désescalade sur le versant Est du col du Replat. Un rappel est possible.

Au bout de la grande descente du col du Replat on tombe sur le refuge du Châtelleret avec la face Sud de la Meije en toile de fond.

Ne reste plus qu'à dévaler le vallon des Etançons jusqu'à la Bérarde.

les commentaires je réagis