Tour des Prêtres - par la Crête des Grépoux

Raquette Raquette Dévoluy

Ici la journée commence souvent par un frisson de peur que le spectacle de nombreux randonneurs aux abords des voitures fait courir sur le dos de l'amateur d'espace vierges. Heureusement très vite la plupart des skieurs disparaît pour s'en aller vers des horizons classiques à cette pratique : Crête de l'Etoile ou Tête d'Oriol. Le calme est soudain au rendez-vous et avec lui l'immersion dans ce massif dont la beauté sauvage ne permet de jeter qu'un œil finalement assez distrait sur les vues pourtant magnifiques que la crête des Grépoux offre tant sur le Vercors que sur les Ecrins.

Itinéraire

Le début de l'itinéraire est très simple : il s'agit de remonter à découvert le creux du torrent des Pertusets. La pente est régulière et ne laisse pas de place au doute jusqu'à passer près de la bergerie juste sous les 1450 m d'altitude. 150 mètres de dénivelée restent alors à parcourir en restant à peu près dans la même direction mais il ne faut pas craindre de tirer un peu sur la gauche pour éviter de se retrouver hésitant sous le vallon des Narrites, parallèle à celui qu'il faut réellement emprunter.

Dès que la cabane pastorale cotée à 1586 m sur la carte est en vue, on remonte franchement sur la gauche pour s'enfiler entre les superbes crêtes d'Oriol et de l'Etoile. Le profond vallon de Truchière s'ouvre et colore le cheminement de tout le charme si particulier du massif, avec d'immenses roches aux couleurs chaudes. En se tenant sur la gauche du vallon, la dénivelée s'efface progressivement jusqu'au replat que domine "Les Prêtres", un sommet à collerette circulaire de pierriers. En continuant sur la gauche on rejoint le col de Drouillet (2235m) d'où la vue embrasse le Vercors d'un côté, les Ecrins de l'autre. Il faut alors suivre au mieux au nord la crête des Grépoux pour redescendre faire le tour des "Prêtres" en passant entre ce petit sommet et la Tête d'Oriol. Une fois retrouvé le vallon de Truchière vers 2000 mètres d'altitude, l'itinéraire de descente se confond avec celui de la montée mais renouvelle la vue en direction de l'intérieur du massif jusqu'au parking.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


les commentaires je réagis