Forêt des Coulmes - tour depuis la Balme de Rencurel

Raquette Raquette Vercors

Recouvert d'une épaisse et intrigante forêt, le plateau des Coulmes est un lieu qui entretient d'autant plus son mystère en hiver. Au milieu d'un rassurant bois de buis chargé de neige ou autour des nombreux vestiges qui hantent encore le secteur, on ne s'y sent jamais vraiment seul. Mais en cette saison, la "Brosseliande" du Vercors se mérite et requiert de bonnes capacités d'orientation afin de ne pas s'égarer en suivant les voix de la forêt…

Itinéraire

Remonter entre les maisons de la Balme de Rencurel, traverser rapidement par un petit pont le ruisseau de Doulouche et s'élever au dessus du village dans la forêt. Après une petite épingle, le sentier atteint le lieu-dit "les Gondrands". Bifurquer alors à gauche pour entrer un peu plus loin dans un petit vallon. On passe devant une vieille citerne en pierres - vestige des générations passées qui peuplaient la forêt des Coulmes - puis le chemin reprend une trajectoire montante plus marquée en dessinant quelques zigzags jusqu'à l'intersection dite de "Sous les Ailes" (975 m).

Ne pas partir en direction du hameau des Ailes, mais tourner à nouveau à gauche pour rejoindre la propriété des Antis, où une corde barre le chemin principal pour inviter les marcheurs à éviter par la gauche ce terrain privé. Suivre donc scrupuleusement ces indications et se laisser descendre au milieu de quelques beaux chênes jusqu'au creux d'un vallon pour reprendre la montée sur le versant d'en face. On débouche sur une sorte de large piste qu'il faut suivre à nouveau à gauche (toujours à gauche !). Il s'agit d'une assez longue traversée en faux plat qui, après être passée sous d'imposantes ruines, continue vers le Sud-Ouest pour finalement remonter par le Nord pour rejoindre la très belle clairière de la Goulandière et l'ancien hameau en ruines qui héberge toujours l'abri de la Goulandière en son sein (Attention : Dans cette dernière partie, là où la large piste s'estompe avant la Goulandière, il peut être difficile de s'orienter car plusieurs semblants de chemins se séparent. Essayer donc de suivre les marques jaunes et vertes des sentiers PR du Parc du Vercors; pas toujours évident en cas de grosse quantité de neige ou de brouillard).
Nota : Il est possible de faire un crochet depuis la Goulandière pour accèder en quelques minutes au belvédère du Ranc, d'où la vue est fantastique !

Il s'agit ensuite de rester concentrer pour ne pas se tromper de direction : Remonter par le bord Ouest de la prairie pour prendre encore à gauche et parvenir à un nouveau croisement nommé "le Haut de la Goulandière" (1130 m). Tourner cette fois-ci à droite pour continuer par le GR 9 (blanc et rouge, si jamais la neige ne recouvre pas les marques sur les arbres) à travers un épais bois de buis dont les arbustes amassent de manière spectaculaire la neige. Bien suivre le GR (on insiste) qui, après avoir coupé et suivi sur quelques mètres une piste plus large, bifurque à droite pour amorcer la montée soutenue de Beauregard dont le dôme sommital réserve quelques beaux points de vue malgré la végétation. La descente que réserve l'autre versant est alors fort agréable et aboutit à Pra l'Etang où l'on coupe la route forestière non déneigée qui relie Rencurel à Presles. Poursuivre au milieu des conifères toujours par le GR 9 pour atteindre après 2,4 km de faux plat le superbe refuge du Serre du Sâtre.

De là, emprunter sur 200 mètres le bord de la piste de ski de fond que l'on ne rencontre qu'ici, et descendre à droite au niveau des "Gelinottes" pour amorcer la véritable descente toujours le long du GR. Au Chargeoir, continuer jusqu'aux Ailes d'où l'on quitte enfin le GR 9 à l'entrée du hameau pour prolonger la descente sur la droite. Au lieu-dit "Sous les Ailes", on reconnaît alors l'itinéraire de montée que l'on a plus qu'à reprendre pour retrouver la voiture garée à la Balme de Rencurel.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


Le hameau de la Goulandière fantomatique dans le brouillard.

La sublime forêt des Coulmes possède une variété d'essences d'arbres assez étonnante.

Les grands sapins des Coulmes.

Les arbres givrés de la forêt des Coulmes.

Un beau chêne des Coulmes.

Le hameau des Ailes.

les commentaires je réagis