Refuge de la Molière - boucle depuis Engins

Raquette Raquette Vercors

Quelle que soit la saison, on ne peut se lasser de traverser l’alpage de la Molière. En hiver, les prairies prennent des allures de toundra sibérienne et l’on se plaira à jouer les trappeurs à seulement deux heures du parking d’Engins. Le refuge, ou plutôt le gîte d’alpage de la Molière constitue un objectif tout trouvé pour scinder l’itinéraire en deux, soit sur une journée, soit sur deux jours avec de nombreuses variantes possibles. L’itinéraire proposé ici a également l’avantage de dessiner une boucle qui ne traverse qu’en de très rares endroits des zones pouvant éventuellement présenter un risque d’avalanche en cas d’enneigement exceptionnel.

Itinéraire

Du parking, remonter le petit bout de route sur la droite puis prendre à nouveau rapidement à droite pour s’engager sur une piste forestière (GR 9). Suivre ce large chemin en direction de « Sornin ». Au bout de 1,8 km, on trouve un carrefour de sentiers nommé « la Croisette ». Laisser alors le GR 9 poursuivre vers le Nord et prendre sur la gauche la direction de « la Molière » par le GRP Tour des Quatre Montagnes.

Le sentier se faufile joliment dans les bois qui laissent parfois apparaître de belles trouées. Au fil de l’ascension la pente se raidit jusqu’à ce qu’on découvre une partie beaucoup plus raide et marquée de barres rocheuses que l’on contourne en venant chercher vers la droite une zone de faiblesse du terrain. Le chemin marque ensuite un coude sur la gauche en permettant de sortir de cette zone par une belle traversée en balcon durant laquelle les vallées grenobloises et leurs massifs s’affichent ostensiblement. On gagne alors rapidement le pied d’un grand pré dont la limite de la forêt à main droite sert facilement de ligne directrice.

On se trouve ici déjà dans le grand alpage de la Molière qui se caractérise par de vastes prairies quasiment plates, tout juste bosselées et bordées à l’Ouest par les splendides crêtes de la Molière. Nul besoin de gagner la petite cabane du Tracollet (située sous le Pas du même nom et visible à l’avance), mais venir doucement prendre une trajectoire Sud afin de longer sur presque 2 km le pied de la pente et des rochers qui défendent la crête. On passe d’abord sous Charande, point culminant de ces rochers dominants, avant de venir enfin trouver derrière une butte le refuge de la Molière qui constitue un lieu de pause idéal.

Poursuivre sur le même axe (Sud) en veillant à garder la gauche aux différents croisements. Au point 1429 m (« le Solet »), prendre également à gauche pour rejoindre le hameau des Merciers en empruntant un joli passage en balcon au-dessus d’un profond ravin. Aux Merciers, le bout de la route goudronnée (la seule) se prolonge en un bon chemin qui ne tarde pas à reprendre la descente jusqu’à tomber sur un oratoire (la Madone) à un nouveau carrefour. Tourner à gauche pour rejoindre le hameau de la Rossinière qui marque généralement au cœur de l’hiver la fin de la partie enneigée. On regagne Engins et le parking en suivant la route sur environ 500 mètres.


Le démarrage depuis Engins se fait le long d’une bonne piste.

Le carrefour de « la Croisette » marque la bifurcation où l’on quitte le GR9 pour suivre le GRP Tour des 4 Montagnes.

La partie raide qui défend le plateau de la Molière offre une belle traversée réservant des vues magnifiques sur la Chartreuse et Belledonne.

Le plateau de la Molière s’étend sur plusieurs kilomètres, bordé tout du long par la très esthétique crête de la Molière.

En se retournant vers la cabane du Tracollet en se rapprochant du refuge de la Molière.

les commentaires je réagis