Crêtes des Rochers de la Montagne de Gresse - boucle depuis Gresse-en-Vercors

Raquette Raquette Vercors

Oh bien sûr il est aisé de vanter les mérites de cet itinéraire, boucle parfaite, relief adapté, blablabla… Mais tombons le masque et avouons sans détour que son intérêt est ailleurs.
Vous souvenez-vous de cet initiateur de club sexagénaire gâchant nombre de vos pique-niques en soumettant à un parterre de dames mûres en pâmoison la litanie infatuée des sommets alentours ?
Eh bien nous avons ici plus d’une heure d’un long parcours de crête pour camper le personnage envié. Zébrant l’horizon d’un bâton plein d’assurance, Mont Aiguille et Grand Veymont, Obiou et Grand Ferrand, Jocou ou Pierre Blanche, Deux Sœurs comme Taillefer seront autant d’écrins rehaussant l’éclat de notre savoir sans borne. N’ayons pas peur de l’erreur, elle compose manifestement la plus profonde facette du rôle principal.

Itinéraire

Longer la route D 8a sur quelques dizaines de mètres jusqu’au cimetière pour prendre sur la droite la piste qui descend vers la combe de Bonne Done (panneau).

Cette descente n’est pas longue et bientôt la pente s’inverse pour atteindre les derniers bâtiments qu’on laisse sur la droite pour s’engager sur une sente plus étroite qui passe un petit talus puis tourne sur la gauche en passant un ruisseau.

Le chemin creux bien marqué par les nouveaux panneaux « raquette » violets amène sans aucune difficulté sur la route enneigée du Pas du Serpaton. On longe cette route jusqu’à l’épingle qu’elle marque après avoir passé la bergerie et la zone réservée aux Tetras.

De cette épingle, ne reste plus qu’à tirer à vue une grande oblique en direction de la Montagne de la Pâle, plein nord. Juste avant les pentes qui défendent cette éminence, et qui peuvent être inquiétantes selon la qualité de la neige, l’itinéraire rejoint le collu côté 1612 m.

De ce point commence alors un long parcours de crête revenant plein sud au-dessus de Gresse, en passant par le Rocher du Cleyton, la Pas du Serpaton puis le Rocher du Baconnet. Un jour de vent il est possible d’aller du Sepaton au Baconnet en se tenant largement en dessous des crêtes.

Du sommet côté 1808 m, descendre au mieux pour rejoindre l’orée de la forêt, en se tenant bien à droite du ruisseau de la combe des Têtes. Un chemin discret mais assez facile à suivre zigzague à travers les arbres jusque vers la petite cabane de la fontaine Bertrand posée sur son promontoire en face des grandes parois du Vercors.

Le chemin se poursuit sur la droite et atteint bien vite la route du Puits qui nous ramène par Uclaire jusqu’au parking, ou que l’on peut traverser pour emprunter plus bas d’environ 70 mètres, dans les champs, le chemin qui ramène sous les bois à la combe de Bonne Done.


A peine parti et déjà l’horizon est spectaculaire avec la Grande Moucherolle et le rocher des Deux Sœurs comme phares dans la montée vers le Pas du Serpaton.

En se retournant, la montagne de la Pâle, point de départ de notre parcours de crête, se fond dans les falaises du Gerbier.

Le panorama sur les massifs de Belledonne, du Taillefer ou des Grandes Rousses recèle de nombreux sommets plus ou moins aisés à reconnaître sous cette perspective.

Le rocher du Baconnet, sur la gauche et bientôt rejoint, laisse la majesté des lieux, le Mont Aiguille, trôner au milieu du décor.

Petite surprise à l’orée d’un bois, la cabane de Fontaine Bertrand offre un prétexte de pause ensoleillée avant de descendre sur le village, désormais à seulement trente minutes.

les commentaires je réagis