Pointe de Rognier - par les cols de la Perche et d’Arbarétan

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Belledonne

Les grenoblois s'imaginent souvent que Belledonne se borne entre Chamrousse et Allevard. Un soupçon de chauvinisme isérois y est sans doute pour quelque chose mais d'un point de vue géographique plus objectif nous pouvons leur assurer que le massif déborde sur la Savoie et que des sommets dignes de ce nom trônent même tout là-bas. Du sommet de la pointe de Rognier, l'ultime bastion rocheux de ce bout de chaîne, les dauphinois auront sans doute du mal à se faire à l'idée que ce superbe panorama savoyard face aux Bauges et à la Lauzière appartient toujours à leur bien-aimée Belledonne.

Itinéraire

De la chapelle, prendre la large piste qui s'élève en passant juste sous la petite table d'orientation avant d'entrer en forêt. Après un large virage à droite puis un coude à gauche elle parvient à une patte d'oie où un panneau en bois indique les directions des refuges du secteur ainsi que celle de la pointe de Rognier. Suivre la branche de droite (celle de Rognier) qui reste relativement plate. Après un certain temps, la piste se prolonge par une descente qu'il ne faut pas suivre, mais lui préférer un petit chemin (marques jaunes) montant sur la gauche et rejoignant un peu plus haut la piste de 4x4 menant directement au refuge de la Grande Montagne.

Continuer en balcon à travers un grand pré tout en remontant pour franchir à travers les vernes l'épaule Sud-Ouest issue de la Grande Montagne de Presle. Le chalet des Plattières est alors déjà en vue et on le rejoint par une belle traversée des alpages du Chapotet. Remonter les pentes d'herbe dominant le chalet pour venir trouver l'épaule Sud du Chapotet et ainsi atteindre le col de la Perche par une diagonale ascendante.

Du col, rester sur le versant Sud tout en s'élevant sur la droite pour venir entrer dans le Grand Canal de la pointe de Rognier. Remonter par la rive droite (à gauche en montant) de cette jolie combe pierreuse jusqu'à se retrouver au pied d'un raide couloir encombré de caillasses bancales et permettant de déboucher à sa sortie dans un collu de l'arête Nord-Ouest du Rognier. Suivre alors les marques jaunes de l'arête menant par un cheminement parfois un peu aérien au sommet de la pointe de Rognier dont la table d'orientation explique joliment les nombreux massifs et sommets visibles depuis la plus septentrionale cime de Belledonne.

Du sommet, il est possible de redescendre par l'arête suivie à la montée, mais pour ceux qui n'auraient que moyennement apprécié son aspect effilé, et qui se sentent de dévaler dans la pierraille fuyante, il peut être intéressant de descendre droit sous le sommet par un petit couloir en rive droite du Grand Canal. Il permet de rejoindre directement le sentier du col de Perche en évitant donc à la fois l'arête et le petit couloir empruntés au cours de l'ascension.

De retour au col de la Perche, basculer en versant Nord en coupant la face Est du Chapotet en direction du chalet d'Arbarétan. Quelques centaines de mètres avant le chalet, cesser de descendre pour prolonger un petit sentier menant au col d'Arbarétan. En continuant 2 minutes dans le creux du col, on atteint le petit lac des Grenouilles, peuplé de batraciens comme son nom peut le laisser espérer.

Variante : Depuis le lac des Grenouilles, il est possible d'effectuer un aller-retour au sommet du Grand Chat (1992 m) en remontant les superbes crêtes herbeuses des Trois Mollards et ainsi profiter d'un panorama remarquable sur la pointe de Rognier ainsi que sur une partie du parcours effectué et restant à venir ! (1h / + 170 m)

Du col d'Arbarétan, traverser le petit plateau d'alpage dans lequel se devine l'emplacement d'anciens petits lacs aujourd'hui disparus, en contournant par la gauche la bosse cotée 1872 m. Se laisser descendre dans le petit vallon pour remonter en face sur le chalet du Plan. Là, une bonne piste s'élève vers l'Ouest pour venir trouver la crête de la Grande Montagne de Presle qu'il ne reste plus qu'à descendre en profitant des derniers points de vue sur les vallées avant de retrouver la forêt. Une fois parvenu à la patte d'oie rencontrée en début de parcours, continuer encore sur environ 150 mètres puis, dans l'épingle, plutôt que de finir par la piste connue du matin, prolonger l'axe de descente par une autre piste afin de retomber directement sur le parking.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


A travers les alpages du Chapotet en direction du chalet des Plattières.

Non loin du col de la Perche avec la Pointe de Rognier encore haut perchée.

La croix du sommet de la Pointe de Rognier.

Le raide et parfois instable couloir de descente sous le sommet. Ce passage est une variante de descente directe mais n'est pas obligatoire.

Les très belles crêtes du Grand Chat, ultime relief de la chaîne des Hurtières et donc de Belledonne.

Le lac des Grenouilles et la Pointe de Rognier à l'arrière-plan.

Le lac des Grenouilles porte bien son nom !

Sur les crêtes de la Grande Montagne de Presle.

les commentaires je réagis