Bec Charvet, Roc d’Arguille, Pravouta - en « huit » depuis le col du Coq

Ski de randonnée Ski de randonnée en Chartreuse

Itinéraire chartrousin atypique au regard de son dénivelé, ce grand tour traverse quelques uns des plus gros réservoirs à poudreuse du massif. Même si quelques passages du parcours doivent toujours susciter la vigilance, les parties en forêt y sont nombreuses et en font une sortie de choix lorsque les conditions nivologiques sont douteuses. Par ailleurs, le "huit" décrit ici n'est qu'une suggestion parmi d'autres variantes de sens, de liaisons, de descentes, de remontées ou même de points de départ que permet l'enchainement de ces trois sommets.

Itinéraire

Commencer par remonter la route enneigée (ou par le chemin parallèle) jusqu'au col du Coq.

Descendre sur le versant Ouest du col du Coq en gardant les peaux et commencer à monter dès que possible vers le Sud à travers les anciennes pistes de ski en direction du Bec Charvet, déjà bien visible. Alors que la face Nord-Est se raidit, bifurquer vers la droite pour venir chercher le sous bois de l'épaule Nord et atteindre le sommet peu après.

Pour la descente du Bec Charvet, il est préférable de partir Nord-Nord-Ouest à travers le bois de Gros Muset. En visant bien, on trouve vers 1500 m l'entrée d'une magnifique trouée très skiante qui débouche directement sur une piste permettant de retrouver vers 1290 m la route du col.

Remettre les peaux et monter par la route puis, à un embranchement, prendre sur la gauche une nouvelle piste. Environ 750 mètres plus loin, elle est coupée par le sentier montant de Saint-Hugues à Pravouta. En le suivant on parvient au col situé entre Pravouta (dôme coté 1760 m sur la carte) et le Roc d'Arguille. Continuer à monter sur la gauche pour gagner rapidement ce dernier au point 1768 m.

Du sommet, se laisser descendre gentiment vers le Nord en suivant la bordure septentrionale du Roc d'Arguille afin d'éviter absolument la zone de préservation du tétra lyre délimitée par des piquets et une cordelette bien caractéristiques. La suite de la descente sur Perquelin offre deux options au choix :

-soit : descendre à travers la première clairière assez raide qui se présente sur la droite de la bordure afin de skier la combe du Giclard.
-soit : à la suite d'un petit plateau, descendre à travers un court canyon après lequel il s'agit de se diriger vers la droite pour venir trouver la combe du Giclas et sa belle trouée centrale.

Dans les deux cas, on finit par tomber sur la route de Perquelin. Dans le deuxième cas, on aura à remonter la route sur environ 500 mètres pour venir récupérer le sentier de remontée au niveau du Pont du Giclard. Remettre à nouveau les peaux et emprunter donc ce chemin pour monter au col des Ayes en prenant garde, en sortant au col, où une plaque et une corniche peuvent représenter un danger connu des habitués. Terminer enfin la montée en grimpant sur la droite afin de rejoindre le sommet de Pravouta (1760 m) par son épaule Est. Du sommet, enlever les peaux et skier la belle pente Ouest jusqu'à croiser le chemin d'été ramenant dans la dernière épingle de la route sous le col du Coq. Remonter en un rien de temps au col pour retrouver la voiture.

Nota : depuis le sommet de Pravouta, il est également possible – et plus direct – de skier la face Sud-Est et de se laisser canaliser dans le vallon en aval du Col des Ayes pour retrouver rapidement la route du col du Coq.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


La première montée en direction du Bec Charvet.

Epaisse poudreuse dans le descente du Bec Charvet.

Au col entre Pravouta et Roc d'Arguille qui se tient à l'arrière-plan.

Dans la belle trouée de la combe du Giclas.

Une belle prairie de poudreuse au bas de la combe du Giclas, avant de trouver la route de Perquelin.

Remontée au dôme de Pravouta au-dessus du col des Ayes, face à la Dent de Crolles.

Sur la jolie crête de Pravouta avant l'ultime descente.

les commentaires je réagis