Col de l'Aigleton - depuis Prabert

Ski de randonnée Ski de randonnée Belledonne

Probablement l'un des itinéraires les moins raides au départ de Prabert, le col de l'Aigleton convient à la fois dans les conditions douteuses (ce qui ne veut pas dire qu'il ne comporte aucun risque !), pour une sortie d'initiation ou tout simplement pour se faire plaisir sans avoir à trop se tracasser. Il ne s'agit pas pour autant d'un parcours gnangnan et on y retrouve avec plaisir l'atmosphère authentique du massif.

Itinéraire

Remonter la route d'été qui marque vers sa fin une première épingle à gauche dans laquelle on peut suivre un petit chemin montant droit dans les bois qui permet de rattraper la route à son terminus au niveau d'un captage d'eau en béton. Là, suivre à gauche l'entrée du vallon du Muret qui se présente d'abord sous la forme d'un champ peu raide avant de rentrer dans un sous-bois relativement clairsemé. Vers 1650 m, on amorce une traversée à plat pour rejoindre 600 mètres plus loin un vaste replat sur la gauche duquel se tient le habert d'Aiguebelle.

S'engager alors plein Nord dans le vallon du Vénétier. Remonter dans un premier temps des pentes peu raides, puis dans un deuxième, en commençant à tirer à droite (Nord-Est), jouer au mieux avec le terrain pour pénétrer dans le petit vallon suspendu au pied des rochers du Pic du Pin. Deux courts ressauts s'interposent, puis le col de l'Aigleton s'atteint, tout au fond, en faisant bénéficier d'un joli point de vue sur le versant Eau d'Olle d'une partie de la montagne des Sept Laux.

La descente s'effectue par le même itinéraire.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


En montant sur la droite du vallon du Vénétier, dos à Orionde et au Ferrouillet.

Dans le haut du vallon suspendu menant au col avec le Grand Pic à l'arrière plan.

Le petit mur final du col de l'Aigleton.

les commentaires je réagis