Pic de la Belle Etoile - face Sud par le col de l’Aigleton

Ski de randonnée Ski de randonnée Belledonne

Sommet phare de la partie centrale du massif, le Pic de la Belle Etoile est depuis bien longtemps une classique du ski de randonnée. Accessible par tous ses côtés, il réserve au printemps sur son versant Sud une qualité de ski optimale : La longueur de l'itinéraire laisse le temps aux pentes de chauffer au fur et à mesure de l'ascension et d'offrir à la descente une moquette divine, y compris dans le couloir raide du sommet. Le cheminement par le col de l'Aigleton assure à ce parcours un autre intérêt en créant un fort contraste entre les foules souvent rencontrées dans le vallon du Vénétier et la sensation d'isolement de la face Sud de la Belle Etoile.

Itinéraire

Remonter la route d'été qui marque vers la fin une première épingle à gauche dans laquelle on peut suivre un petit chemin (panneau) montant droit dans les bois et permettant de rattraper un peu plus haut la route à son terminus au niveau d'un captage d'eau en béton. Là, suivre à gauche l'entrée du vallon du Muret qui se présente d'abord sous la forme d'un champ peu raide avant de rentrer dans un sous-bois relativement clairsemé par endroits. Vers 1650 m, on amorce un traversée à plat pour rejoindre 600 mètres plus loin un vaste replat sur la gauche duquel on aperçoit le habert d'Aiguebelle.

S'engager alors plein Nord dans le vallon du Vénétier. Remonter dans un premier temps des pentes peu raides, puis dans un deuxième, en commençant à tirer à droite, jouer au mieux avec le terrain pour pénétrer dans le petit vallon suspendu au pied des rochers du Pic du Pin. Deux courts ressauts s'interposent puis le col de l'Aigleton, alors évident, s'atteint au fond.

Garder les peaux et descendre en versant Est du col par des pentes faciles et chaudes en passant à gauche de la petite station météo. S'arrêter sur un replat (environ 2180 m) pour amorcer une traversée ascendante avant d'attaquer la raide pente Sud-Ouest (35° bien continus) qui conduit directement - et plus calmement à partir de 2300 m – au Grand Clôt. De ce vaste plan, la suite de l'itinéraire est bien lisible : Filer jusqu'au fond du cirque en visant le couloir Sud le plus évident (et normalement le plus large) et remonter ce dernier à pied ou skis aux pieds si les conditions le permettent. On débouche sur l'arête Ouest du Pic de la Belle Etoile, dans un petit collu, juste en dessous du sommet que l'on peut atteindre en quelques minutes à pied en suivant le fil de l'arête.

La descente s'effectue par le même itinéraire.

Nota : La face Sud du Pic de la Belle Etoile peut également être entreprise au départ du Rivier d'Allemont.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


En gagnant le col de l'Aigleton, on a hâte de voir de l'autre côté...

Après la descente en versant Est du col, on entame une traversée

La traversée donne accès à une pente bien soutenue

Quand on débouche au Grand Clôt, le sommet et son couloir Sud sont juste en face

Au pied du couloir la pente se redresse

La sortie du couloir est bien raide et la neige dure peut nécessiter de finir à pied

Au sommet on rencontre les skieurs montés par la face Nord

Le couloir Sud transforme généralement bien vers la mi-journée

les commentaires je réagis