Cime de la jasse, Dent du pra, Pic de la Belle Etoile - traversée des arêtes

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Belledonne

En plein cœur de Belledonne, la Cime de la Jasse marque l'exacte point de rencontre de trois vallées : le Grésivaudan, le Bréda et l'Eau d'Olle. Un itinéraire peu connu permet à des marcheurs déjà aguerris d'entreprendre un voyage par les crêtes pour relier ce sommet "carrefour" au Pic de la Belle Etoile, forcément suspendu entre ciel et terre.

Itinéraire

Du parking, suivre le chemin du Pas de la Coche passant par le habert de Muret. On remonte d'abord à travers champs puis en sous bois dans le creux d'un vallon qui mène après une traversée à plat au habert d'Aiguebelle juste avant lequel il faut ignorer l'itinéraire de montée au Pas de la Coche. Traverser à droite au dessus du refuge et poursuivre dans les alpages en franchissant vers 2050 m un mur assez raide après lequel on découvre le premier des lacs du Vénétier (2088 m). Continuer sur la croupe se tenant à gauche au dessus du lac, traverser le replat des lacs supérieurs et attaquer la pente finale assez soutenue menant directement au sommet de la Cime de la Jasse (2478 m). C'est ici que démarre la longue arête qui emmène par la voie des airs au Pic de la Belle Etoile.

Suivre le fil de la crête vers le Sud-Est en suivant les quelques cairns en place. On arrive rapidement et sans difficulté au col du Pra (2463 m) et petit à petit le terrain s'effile. Dès que l'on bascule d'un côté ou de l'autre, on se retrouve sur des "assiettes" instables ou des bandes herbeuses et terreuses. Le principe est donc de trouver le meilleur passage au milieu des petits ressauts rocheux et de ne pas hésiter à se servir de ses mains! En arrivant contre le ressaut de la Dent du Pra (2623 m) il est bien plus sûr de quitter l'arête et de longer les murs rocheux par la droite. En effet, le fil de l'arête passant par le sommet est bien plus difficile (AD) et exposé que le reste de la traversée et relève alors plus de l'alpinisme. On redescend ensuite facilement sur lecol du Vouteret (2529 m) d'où l'on remonte, toujours par l'arête, jusqu'au Pic de la Belle Etoile (2718 m) juste avant lequel il faut repérer sur la droite (versant Sud) un petit couloir qui servira à la descente.

Redescendre d'une trentaine de mètres sous le sommet pour atteindre l'entrée du petit couloir repéré en montant. Il est raide, étroit et encombré de pierres mais constitue une super combine de descente directe : à la sortie du goulet, on se lance droit dans un vaste pierrier qui occupe tout le fond de cette combe et qui permet de rejoindre le Grand Clôt (2435 m / le petit lac n'existe peut-être plus…). En contrebas, plusieurs pentes de différentes orientations dévalent cette immense face globalement Sud. Il s'agit de rester le plus à droite possible en suivant grosso-modo le thalweg du cours d'eau issu du lac du Grand Clôt. Vers 2100 m, on finit par tomber sur le vrai sentier balisé qui relie le col de la Vache au Pas de la Coche. Le suivre tout le long en traversée (prendre garde de ne pas redescendre sur le Rivier d'Allemont) jusqu'au Pas de la Coche (1989 m). La fin est alors simplissime: Redescendre par les lacets du GR 549 / GRP jusqu'au carrefour du habert d'Aiguebelle et retrouver le parking par le chemin du matin.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


les commentaires je réagis