Col de la Ruchère, col d’Arpison - grande boucle par le habert de Billon et Chartroussette

Raquette Raquette en Chartreuse

Les moines qui ont choisi la vie recluse au sein du monastère de la Grande Chartreuse en reçoivent quelque compensation. Que ce soit au regard de l’intérêt naturel ou sur le plan du bâti, le patrimoine dont ils ont la garde est d’une valeur inestimable. Du grandiose couvent aux plus secrètes chapelles, de prairies accueillantes à la forêt la plus énigmatique, vous serez menés au fil de cette balade à travers le domaine unique du « désert de Chartreuse ». Si la première partie du parcours ne présente aucune difficulté, la seconde en revanche mettra à l'épreuve votre sens de l'orientation. Le passage sous les Rochers de Montheur sera également l'occasion de tester votre capacité à évoluer dans la neige en dévers tout en en évaluant la stabilité.

Itinéraire

Du parking, monter par la petite route qui, au bout de 750 mètres, rencontre le monastère de la Grande Chartreuse dont on longe le mur d’enceinte. Poursuivre vers le Nord à travers la forêt en passant. Au croisement indiquant sur la gauche la direction du habert de Billon, continuer tout droit pour rejoindre assez rapidement la chapelle Notre-Dame de Casalibus, puis tout de suite après, le pied du rocher auquel s’accroche la chapelle Saint-Bruno. Poursuivre par le sentier qui continue à droite de la petite fontaine en pierre et qui ne tarde pas à grimper la partie raide du fond de ce vallon. Une fois en-haut de ce raidillon, on débouche à l’entrée de la Prairie du col qui abrite à son bout le col de la Ruchère.

Du col, partir à gauche en traversant la partie supérieure de la prairie. Une brève partie en sous-bois recèle un petit collu permettant de basculer dans la Prairie de la Folie. Se laisser gentiment descendre à travers cette magnifique trouée tout en continuant à profiter du panorama, jusqu’à amorcer une descente un peu plus franche sur le habert de Billon. Là, reprendre le fil de l’ascension en se dirigeant par un bon sentier d’abord vers le Sud-Ouest, mais qui ne tarde pas à s’orienter plein Nord avant de gravir un très joli pré relevé. A son sommet, on gagne une petite croupe d’où l’on rejoint rapidement le col d’Arpison, échancrure esthétique au milieu de la forêt et point culminant de cette randonnée.

Après une brève descente sur son versant Nord, on rejoint rapidement les pistes de ski de fond du domaine de la Ruchère. Se tenir en bord de piste pour venir chercher le belvédère d’Arpison où le point de vue sur les gorges du Guiers Mort est saisissant.

A quelques mètres sur la gauche du belvédère, un passage en forme de collu donne accès au versant Ouest des Rochers de Montheur. La zone est assez raide et il s’agit, après une petite descente, de rester à niveau en franchissant plus petites combes, avec parfois du dévers inconfortables. Une brève remontée permet de s’extirper de là par une sorte de petit col situé entre les points 1441 m et 1542 m.

On retrouve alors un bon chemin forestier qui descend d’abord en bordure du pré hébergeant les ruines du habert de Corde, puis qui rejoint le habert de Chartroussette bâti en-bas de sa grande prairie. Là, prendre le sentier poursuivant la descente vers le Sud-Sud-Ouest puis, au bout du champ à un croisement, prendre sur la gauche pour poursuivre dans le creux d’un étroit vallon avant de retrouver un peu plus loin le Pont de Allemands et la voiture.


Le passage devant l’enceinte du monastère en début de parcours impose de suite l’ambiance des lieux.

L’étonnante chapelle Saint-Bruno a été bâtie sur un promontoire rocheux, au milieu des bois.

L’arrivée au col de la Ruchère, permet de contempler le Petit et le Grand Som qui se dressent juste au-dessus.

En route entre le col de la Ruchère et la habert de Billon, le vallon de Saint-Bruno se déroule déjà loin en contre-bas.

les commentaires