Rochers du Ranc Traversier - par le Pas de Serre-Brion et la vire aux Ancolies

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Vercors

Le long défilé de falaises du versant oriental du Vercors recèle un nombre incroyable de passages en tous genres : couloirs, vires, pas et autres anfractuosités sont pour certains connus et empruntés depuis des siècles, quand d’autres n’attendaient qu’un Pascal Sombardier pour être défrichés. C’est le cas de la vire aux Ancolies qui vient ici compléter merveilleusement un itinéraire qui ne manquait pourtant déjà pas d’ambiance, celui de la fameuse vire du Ranc Traversier. L’enchaînement des deux, non obligatoire, est la garantie d’une journée pleine de sensations… vertigineuses. On l’aura donc compris, ce parcours s’adresse uniquement aux randonneurs aguerris, parfaitement habitués au terrain escarpé et délicat, et rompus à l'utilisation de la corde.

Itinéraire

Du parking, monter sur la droite par la petite route et prendre rapidement le chemin partant sur la gauche. Il s’élève d’abord en bordure d’un grand champ avant de couper successivement deux pistes et de gagner le pré du Grand Clos. Le chemin se redresse alors un peu avant de se raidir plus nettement dans le très joli bois de la Peyrouse où les nombreux lacets permettent de rejoindre directement l’abri de la Peyrouse située sur le sentier du Balcon Est.

Passer la cabane et monter tout de suite sur la droite (croix verte et jaune) par un sentier bien visible qui s’élève dans les pentes en conservant une trajectoire Sud-Sud-Ouest. On franchit quelques goulets sans souci avant de rencontrer les premières banquettes rocheuses qui se négocient facilement. Peu après, la trace donne accès à un raide petit couloir caractérisé par de belles aiguillettes bien découpées au-dessus desquelles on gagne l’attaque de la grande vire du Ranc Traversier.

La progression sur cette magnifique horizontale est évidente mais nécessite toutefois la vigilance qui s’impose dans ce genre de traversée où le vide n’est jamais bien loin… Remonter un couloir encombré de pierraille en serrant plutôt à droite pour sortir au Pas de Serre-Brion.

Option vire aux Ancolies :
Du Pas de Serre-Brion, monter d’une vingtaine de mètres sur la gauche et repérer dans la contre-pente qui domine le couloir gravi juste avant une broche et un piton qui permettent de sécuriser une descente de 15 mètres pour venir prendre pied sur la vire aux Ancolies.

Cette vire se présente sous la forme d’un étroit trottoir qui s’étend de tout son long quelques mètres à peine en-dessous de la crête. L’ambiance y est assurément vertigineuse et plusieurs passages méritent encore plus d’attention. On peut rester encordés dans la progression mais les points naturels d’assurage y sont très rares…
La deuxième partie offre plusieurs sorties, mais si l’on opte pour la traversée intégrale, on finira en croisant la sortie de la goulotte « Bienvenu chez les boucs ! » (cordelette du relais), puis on gagnera la crête par une jolie rampe encaissée, quelques dizaines de mètres sous le sommet 2090 m.
Le retour au Pas de Serre-Brion se fait sans difficulté en longeant la crête.

Le retour depuis la Pas de Serre-Brion se fait en suivant tout d’abord le « chemin des pas » (écriture sur un rocher) vers le Nord jusqu’au Pas Etoupe (environ 1,5 km sépare les deux pas), dont les marques bleues sont une aide agréable dans le cheminement à travers ce large versant encombré de nombreux lapiaz. La descente du Pas Etoupe doit faire l’objet d’une attention particulière. Il se compose de plusieurs courts ressauts dont la désescalade n’est jamais véritablement technique mais rendue délicate à cause de l’instabilité du terrain. S’engager donc prudemment en restant proches les uns des autres et en privilégiant les contre-pentes plutôt que le creux du couloir dans le franchissement des raidillons.

Parvenu au pied du couloir, continuer à se laisser dévaler par le bon pierrier jusqu’à couper le sentier du Balcon Est qui ramène rapidement à l’abri de la Peyrouse. La suite de la descente s’effectue par le même itinéraire qu’à la montée.

Variante de descente :
Ceux qui n’oseraient pas se lancer dans le couloir du Pas Etoupe ont encore la possibilité de poursuivre encore plus au Nord jusqu’au Pas Morta (environ 1 km plus loin) dont le chemin est nettement moins scabreux.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, il fera appel à un professionnel de l'encadrement.


Vue d'ensemble du parcours dans les Rochers du Ranc Traversier.

La belle vire du Ranc Traversier.

En regardant vers le Sud.

Un spectaculaire rebord au beau milieu du Ranc Traversier.

Le couloir de sortie au Pas de Serre-Brion.

L'attaque de l'impressionnante vire Ancolies.

La vire aux Ancolies.

Plein gaz dans la vire aux Ancolies.

La rampe de sortie de la vire aux Ancolies.

La sortie sur la crête est généralement la garantie d'une rencontre avec les bouquetins.

Le retour par le "chemin des pas" est de toute beauté.

Le Pas Etoupe, couloir de descente quelque peu instable nécessitant un pied sûr... et un casque !

les commentaires