Dent de Crolles - par le sangle Barrère et la vire de la face Est

Randonnée pédestre Randonnée pédestre en Chartreuse

Faire le tour du deuxième plus haut sommet de la Chartreuse par les falaises, voilà en substance le programme promis par cet itinéraire. En effet, les passages couramment utilisés pour se hisser jusqu’à la croix de la Dent de Crolles sont ici relégués au service d’un parcours bien plus ambitieux. Les falaises que l’on cherche habituellement à éviter se trouvent donc convertis en véritables objectif du jour grâce à leurs vires – ou « sangles » comme on les appelle spécifiquement en Chartreuse. Dans le cas présent ce sont deux de ces trottoirs pariétaux qu’il faudra arpenter, avec une attention toute particulière pour le second qui nécessitera l’encordement et un pied absolument sûr.

Itinéraire

Du parking, redescendre le long de la route sur une centaine de mètres et prendre le premier sentier sur la gauche montant au Nord. A la sortie du bois, poursuivre dans les alpages et monter ainsi jusqu’au col des Ayes (1538 m). Au col, monter par le GR 9 (Est) la grande pente herbeuse par sa bordure. Une centaine de mètres plus haut, bifurquer sur la gauche en traversant au-dessus d’un profond ravin de la Rajas.

On rejoint le fameux Trou du Glaz après une légère descente. L’exploration du début de la cavité (sur une distance d’environ 200 m) peut se faire sans trop de problème à condition d’être équipé d’une lampe et de prendre garde sur les rochers glissants qui tapissent le sol.

De l’entrée du Trou du Glaz, poursuivre encore un petit moment sur le sentier balcon avant de rencontrer sur la droite un passage équipé de câbles. Gravir le premier mur après lequel on rencontre une passerelle métallique, puis une belle étroiture entre deux lames de calcaires. Continuer à monter pour gagner des pentes plus herbeuses. Suivre encore le chemin pendant deux lacets puis, avant le troisième, repérer une sente relativement discrète filant plein Sud et indiquée par d’abord quelques flèches orange. C’est l’attaque du sangle Barrère.

Cette traversée entre deux niveaux de falaise commence sur une vire d’abord très large, très esthétiquement dominée par une paroi teintée de bleu, qui va en rétrécissant au gré de la montée jusqu’à atteindre une petite bosse au-delà de laquelle la sente marque une descente dans le creux du relief pour remonter rapidement en face et finalement rejoindre la partie supérieure de la combe du Pas de l’Oeille.

En passant au pied du fameux Oeille (la petite aiguille caractéristique qui se dresse au milieu de la combe), il peut être tentant de gravir cette curiosité naturelle. Pour ce faire, il suffit de l’attaquer par sa base amont et de grimper facilement les 15 mètres du rocher jusqu’à son étroit sommet où l’on trouve un vieil anneau et une chaîne de rappel en versant Nord.

Du pied de l’Oeille, continuer vers l’est en travers de la grande pente en gardant une trajectoire légèrement ascendante (sente discrète) pour gagner les rochers qui marquent le pilier d’angle séparant la face Ouest de la face Est de la Dent de Crolles. S’encorder ici et s’engager sur la vire qui ne tarde pas à présenter sa difficulté principale : l’étroit trottoir s’est en effet effondré dans ses tout premiers mètres et le passage a été équipé d’un petit câble comme main-courante. Ne pas se vacher directement sur le câble mais utiliser les points d’ancrage de ce dernier pour poser une dégaine et franchir avec une relative sécurité ce qui constitue le passage le plus impressionnant de cette traversée.

La suite de la vire se déroule de manière évidente, au bord du grand vide, toujours à plat, sur une distance d’environ 350 mètres. Lorsque le toit naturel qui protège - et menace à la fois par son caractère hautement friable – cette banquette vient à s’effacer, on découvre une grande pente herbeuse qu’il suffit de remonter en diagonale sous une ultime barre rocheuse hérissée pour rejoindre un large col. Monter alors à gauche en bordure du grand plateau sommital pour gagner la croix de la Dent de Crolles et profiter tranquillement de son mémorable point de vue.

La descente s’effectue par la combe du Pas de l’Oeille dans laquelle on s’engage sur la gauche quelques dizaines de mètres sous le sommet. Le franchissement des différents gradins se déroule sans problème et le seul petit câble en place n’est là que pour rendre plus confortable la désescalade d’une grosse marche. En continuant ainsi à descendre on ne tarde pas à retrouver la grande pente au-dessus du col des Ayes. Rejoindre le col puis le parking par le chemin emprunté à la montée.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


A l'intérieur du Trou du Glas. La lampe se révèle obligatoire pour explorer les premières dizaines de mètres de la cavité.

Les premers câbles après le Trou du Glas, toujours sur le GR 9.

Le magnifique et peu difficile sangle Barrère.

Dans sa seconde partie, le sangle Barrère devient encore un peu plus spectaculaire.

Le sangle Barrère, une superbe traversée dans un jardin naturel suspendu entre deux niveaux de falaise.

A la sortie du sangle Barrère on tombe sur le sentier classique du Pas de l'Oeille. L'attaque de la vire de la face Est démarre au pied des rochers, au bout de la banquette herbeuse à hauteur de l'Oeille.

Au sommet du fameux Oeille ! Une ascension originale...

La très impressionnante vire de la face Est démarre par une zone effondrée mais le câble autorise le passage.

Le grand vide n'est jamais bien loin sur ce très haut trottoir qui domine Saint-Hilaire-du-Touvet de 1000 mètres !

En progression dans la vire de la face Est de la Dent de Crolles.

A la sortie de la vire, sous les derniers rochers étonnamment hérissés.

Du sommet de la Dent de Crolles, en regardant le début de l'itinéraire de descente par le Pas de l'Oeille.

les commentaires je réagis