Tour du Mont Aiguille - depuis Richardière

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Vercors

Depuis sa première ascension en 1492, les Dauphinois vouent une véritable fascination au Mont Aiguille. Peu de sites naturels peuvent se prévaloir d’exercer avec autant de force un tel intérêt. Il faut dire que celui qui est considéré – certainement à juste titre – comme l’une des merveilles du Dauphiné a de quoi séduire et intriguer puisque, encore aujourd’hui, cet époustouflant monolithe, jadis partie intégrante des Hauts Plateaux du Vercors, ne se laisse pas atteindre facilement. Le sentier qui permet d’en faire aisément le tour a donc le mérite de permettre aux communs des randonneurs de réaliser un parcours sans difficulté technique, au plus près du géant qui leur dévoilera la quasi-totalité de ses atours ; ne leur restera plus que le sommet à découvrir un jour, mais ceci est une autre aventure...

Itinéraire

Du parking, redescendre un moment le long de la route pour ressortir du hameau de Richardière. Au premier croisement (Pont de Donnière – 1022 m) prendre le chemin partant sur la gauche et passant devant une grande maison au toit de travers. Poursuivre pendant 2 km en sous-bois en longeant de grands champs jusqu’au croisement « Aux fontaines ». Là, bifurquer complètement sur la gauche pour commencer à grimper sur une épaule dont le sommet, en plus d’offrir un magnifique panorama propose également un étonnant dispositif d’observation des éléments marquants du paysage. On ne tarde pas à amorcer une descente qui conduit directement sur la route de Trézanne que l’on finit par atteindre au bout de 600 mètres le long de la chaussée. Prenez le temps d’apprécier sa jolie chapelle en toit de chaume et le pilier Est du Mont Aiguille qui la domine de façon spectaculaire.

Continuer vers le Nord dans le fond du vallon et prendre le sentier qui coupe le ruisseau de Trézanne avant de grimper jusqu’au col de Papavet (1245 m). Se diriger sur la gauche pour prendre pied sur la crête qui surplombe le vallon de Trézanne et rejoindre le col des Pellas (1349 m) après avoir croisé la jolie cabane des Charbonniers. Emprunter le sentier de gauche qui descend le plus rapidement sur les Grands Clots, puis sur le hameau des Pellas.

Rejoindre rapidement par la route le parking du Parcours Aventure Trièves que l’on découvre au bout d’environ 1 km en remontant la large piste vers le Sud-Ouest. Continuer ainsi en restant en rive droite du ruisseau de l’Aupet, passer la cascade de la Pisse (peu visible dans le fond de son ravin) et grimper les 200 mètres restant pour atteindre le col de l’Aupet, ou du moins sa croupe Est d'où l'on domine le col d'une trentaine de mètres, point culminant de ce tour. De ce poste avancé, le rocher calcaire du plus grand monolithe du Dauphiné prend véritablement des allures de décor de cinéma !

Descendre par le versant Sud du col en suivant d’abord les lacets resserrés que dessine le sentier avant de marquer plus bas de longues traverses dans la forêt. Vers 1180 m, on tombe sur une piste carrossable qu’il suffit de suivre jusqu’à ce que le balisage indique de la quitter sur la gauche afin de shunter son ultime épingle et ainsi déboucher sur le plat à quelques encablures de Richardière où l’on retrouve rapidement la voiture.


L'arrivée prometteuse à Richardière.

L'un des grands champs dans la plaine en versant Sud du Mont Aiguille.

La fameuse chapelle en toit de chaume du hameau de Trézanne.

Le col de Papavet : le point le plus éloigné du Mont Aiguille durant le tour.

Les Grands Clots, lors de la descente du col des Pellas.

Au plus près du Mont Aiguille en parvenant au-dessus du col de l'Aupet !

Le col de l'Aupet, les Rochers du Parquet et le pas de la Selle.

les commentaires