Roche Colombe – boucle par la cheminée du Grand Lac et la crête de la Ponsonnière

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Cerces

En pays briançonnais, terre de haute montagne s’il en est, le ticket d’entrée du Gotha commence à 3000 mètres. En dessous de cette barre altimétrico-symbolique, les sommets se disputent les places de second rang et doivent faire jouer d’autres atouts pour susciter l’intérêt ; et à ce petit jeu, on se doit de reconnaître que Roche Colombe s’en sort très bien. Dressée au-dessus de la vallée de la Guisane, du haut de ses 2832 mètres elle fait face sans rougir aux Ecrins et à leurs plus illustres représentants, tout en tenant la dragée haute aux plus éminentes cimes des Cerces. Un itinéraire magnifique et sauvage entre lacs, crêtes et alpages au cours duquel les bases de l’orientation pourront être mises à l’épreuve.

Itinéraire

Du parking, suivre le bord de route en franchissant le pont et emprunter le chemin montant de suite sur la gauche. Prendre la première à gauche en suivant la marque du GR 50 et s’élever en passant devant le chapelet de cascades du torrent du Rif. On parvient assez rapidement au joli hameau d’alpage de l’Alpe du Lauzet où l’on tourne à gauche pour suivre le vallon du torrent du Plan Chevalier. Au bout du vallon le sentier se met à grimper franchement en lacets pour venir chercher l’entrée d’un couloir-cheminée. Bien équipé de câbles, ce passage d’une cinquantaine de mètres de hauteur, raide, encaissé mais peu exposé se franchit sans trop de difficulté. Aussitôt sorti de cette étroiture, on a le bonheur de découvrir le Grand Lac.

Longer sa rive gauche pour gagner sa rive Nord et contourner le dôme coté 2358 m par un côté ou l’autre. Au point 2366 m, prendre une trajectoire Ouest pour remonter la pente jusqu’à un replat (2582 m). Là, s’orienter plein Sud en remontant dans un terrain peu raide mais de plus en plus minéral et chaotique où la trace est quasi inexistante et les cairns bien peu nombreux… Au bout de ce qui se resserre peu à peu en un vallon, on parvient à un col (2759 m) d’où les plus hauts sommets des Ecrins se dévoilent tout à coup. Suivre sur la gauche la bordure de la crête en commençant par descendre en contournant un dôme, puis remonter la pente finale Nord-Ouest de Roche Colombe pour atteindre le plateau sommital et profiter d’un panorama unique sur cette partie du Nord des Hautes-Alpes.

Depuis le sommet, revenir par le même itinéraire (même s’il n’est pas facile de retrouver exactement la trace empruntée à la montée) jusqu’au point 2582 m et remonter en face par sa rive gauche la jolie pente de teinte jaune et violette pour gagner la Crête de la Ponsonnière au niveau du col coté 2699 m où l’on découvre le très beau lac Blanc quelques dizaines de mètres plus bas. Suivre le sentier de la crête vers l’Est jusqu’au col de la Ponsonnière et continuer en suivant le GR 57 par le lac de la Ponsonnière pour rejoindre la cabane de berger située à l’aplomb du Grand Lac. Poursuivre par le GR en longeant le pied des Arêtes de la Bruyère puis, vers 2200 m, en se laissant descendre sur la droite pour retrouver l’Alpe du Lauzet.

Il ne reste alors plus qu’à suivre l’itinéraire emprunté en début de journée pour retrouver la voiture au Pont de l’Alpe.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


Lumières du matin sur les Combeynots.

L'Alpe du Lauzet et sa chapelle. La cheminée du Grand Lac se trouve au fond du vallon.

La cheminée donnant un accès direct au Grand Lac.

Arrivée au Grand Lac.

Roche Colombe et sa pente finale totalement encombrée de cailloux. Les bouquetins attendent généralement en haut.

Le vallon d'accès au sommet et la Pointe des Cerces à l'arrière-plan.

La magnifique vallée de la Guisane depuis le sommet de Roche Colombe.

La Meije domine le col du Lautaret.

Le Grand Galibier depuis Roche Colombe.

Panoramique des Ecrins depuis le sommet.

En arrivant sur la crête de la Ponsonnière on découvre le très joli lac Blanc et on devine le lac des Cerces à l'arrière.

On repasse au-dessus du Grand Lac avant de descendre en contournant les Arêtes de la Bruyère.

les commentaires