Peyre Rouge - boucle par le Pas de l’Aiguille et le col l’Aupet

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Vercors

Un itinéraire où l'histoire se rappelle au marcheur par des tableaux bien réels dont l'espacement dans le temps se retrouve comme  effacé par leur proximité géographique. Peyre Rouge, une "zone", un lieu-dit parmi tant d'autres sur l'immensité des Hauts Plateaux du Vercors où se concentrent pourtant une carrière romaine dont les colonnes tout juste détachées du rocher reposent là comme si d'antiques artisans allaient venir pour finir de les façonner, un cimetière de maquisards tombés en juillet 1944 pour défendre le Vercors et enfin quelques bergeries dont l'activité témoigne d'une présence humaine tout à fait actuelle. La difficulté principale de ce parcours se déroulant en bonne partie hors des sentiers balisés résidera dans l'orientation. A éviter donc en cas de météo incertaine.

Itinéraire

Du parking, entrer dans les bois pour rejoindre le Pas de l'Aiguille après environ 45 minutes de franche montée. Parvenu sur les Hauts Plateaux, un moment peut être consacré à la découverte du petit cimetière où reposent les résistants qui furent tués alors qu'ils tentaient de défendre le passage du Pas de l'Aiguille contre l'invasion allemande. Quelques dizaines de mètres plus loin on croise la première bergerie de Chamailloux puis, un peu au dessus, l'octogonal et caractéristique refuge de Chamailloux.

Bifurquer à droite en passant sous de petits rochers et continuer par le sentier bien visible mais non balisé pendant environ 500 mètres avant de le quitter pour filer à vue sur une trajectoire Ouest-Nord-Ouest en franchissant les contreforts Sud du sommet de Tourte-Barreaux. Ensuite, l'idée étant de rejoindre la cabane de Pré Peyret, il s'agit de trouver le GR 91-93. Au point de séparation de ces deux itinéraires au beau milieu d'une clairière, on découvre la cabane en suivant le GR 93 sur la gauche.

Revenir au croisement des GR et monter en face par un sentier non balisé mais équipé de cairns. On remonte ainsi vers le Nord-Est dans une sorte de petit vallon avant de rencontrer l'exceptionnel site de la carrière romaine qui expose, comme hors du temps, des colonnes de calcaire "fraîchement" décrochées de la paroi à l'entrée de la superbe plaine de la Queyrie. Continuer dans cette prairie en visant l'étonnant "arbre taillé" puis en mettant le cap sur la rive gauche de la cuvette tout en gardant en ligne de mire le sommet de Montaveilla. On remonte ainsi à vue en stoppant l'ascension quelques dizaines de mètres avant le cairn sommital que l'on aperçoit, puis on vire vers l'Est pour venir chercher l'entrée du Pas de la Selle.

Descendre le sentier du Pas de la Selle jusque vers 1650 m, altitude où l'on trouve un autre petit sentier filant sur la droite rejoindre le col de l'Aupet, au pied du Mont Aiguille. Aux abords du col (point 1627 m), avant que le chemin officiel du Tour du Mont Aiguille ne redescende sur Richardière, on remarque une sente descendant sur ce même versant Sud. Après quelques lacets elle tombe sur un sentier de traverse qui à gauche rejoint le chemin normal et à droite, barré par un tronc d'arbre disposé au sol, mène au ravin creusé par le ruisseau des Girardes. Par temps et sol secs, on traverse ce ravin sans trop de problème mais en prenant garde toutefois de ne pas glisser en aval du sentier… On en remonte comme on y est descendu puis on entre en forêt où débute une longue traversée des bois de plus de 3,5 km sur un bon sentier permettant de retomber pratiquement au parking, à la condition d'avoir ignoré ceux qui ont tendance à se dérouter de la courbe de niveau.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


Dans la montée du Pas de l'Aiguille à l'automne.

L'alpage de Chamailloux et le Mont Aiguille.

Les lapiaz sont nombreux sous le sommet de Tourte Barreaux.

Le Grand Veymont apparaît à l'approche de Pré Peyret.

Une colonne dressée de la carrière romaine marque l'entrée de la Plaine de la Queyrie.

Le début de la descente du Pas de la Selle.

En route pour le col de l'Aupet situé juste à droite du Mont Aiguille.

les commentaires je réagis