Col de la Mine de Fer - boucle par le lac de Crop et le refuge Jean Collet

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Belledonne

Faut-il toujours égrener la longue litanie des sommets pour placer son idée de sortie sous de bons augures ? Autrement dit peut-on trouver du plaisir dans une sortie en montagne sans que celle-ci ne vienne nourrir notre égo par l'accession d'une éminence, aussi grise ou secondaire soit-elle ? La randonnée que nous décrivons ici a la prétention d'alimenter cette controverse en offrant un bel exemple d'entêtement à éviter tout pic sans jamais renoncer à la beauté des paysages, à la complexité des perspectives, au plaisir du cheminement lui-même. A faire, et à méditer donc…

Itinéraire

Au fond du parking part une large piste en direction du lac de Crop. Après quelques centaines de mètres et un grand lacet sur la droite une sente grimpe fort dans les arbres, marquée de traces bleues, c'est elle que l'on doit suivre. Peu après une petite clairière découvre un croisement, il faut alors laisser le chemin plat sur la gauche pour continuer à s'élever tout droit vers les sommets. On recoupe encore deux pistes en tenant le même cap et après la borne 1632m on longe d'un côté des alpages et de l'autre la forêt qui cache la baraque de Barlet. Le chemin se redresse et sort des bois. En tenant toujours la droite on ne tarde pas à rejoindre l'intersection côtée 1820 d'où l'on peut soit partir vers le refuge Jean Collet soit rejoindre sur la gauche l'abri des Jarlons. La seconde solution est la bonne, on passe l'abri et cent mètres plus loin des traces de moutons redescendent dans un vallon encaissé pour retrouver tout en bas le GR 549. Bien tracé, il mène facilement au lac de Crop.

Le chemin longe les rives du lac et remonte alors des pierriers de plus en plus raides. Si on regarde plus loin que la pointe de ses pieds on aura sans doute l'occasion de voir des hermines, nombreuses dans ces étendues de cailloux. L'itinéraire s'incline vers la gauche après avoir passé une toute petite barre rocheuse qui oblige néanmoins à poser les mains. Deux ou trois lacets plus haut le chemin part à la rencontre du col de la Mine de Fer dans une ambiance ultra minérale que la redescente sur le refuge Jean Collet ne contredira que bien plus tard en contrebas.

L'itinéraire est évident, bien visible au milieu des pierres puis des près situés sur un replat vers 2100 mètres. On ne découvre le refuge qu'au dernier moment, posé sur un rognon herbeux il est juste à cinq minutes sur la droite quand on arrive au croisement avec le chemin qui monte au lac Blanc ou au col de la Sitre.

L'itinéraire continue en balcon par des sentiers étroits et panoramiques, il emprunte par deux fois de petits passages équipés de câbles, sans que la nécessité de ceux-ci ne soit formellement établie. Ne reste plus alors qu'à descendre les nombreux lacets qui tombent dans les bois en direction du parking de départ, découvrant de part en part cascades ou autres champignons.


Lac de Crop et Chartreuse.

le col de la Mine de Fer

En descendant au refuge Jean Collet.

Sentier en balcon entre le refuge Jean Collet et Pré Marcel

les commentaires je réagis