Lac du Salude et lac de la Mariande - par le refuge de l'Alpe du Pin et le vallon de la Mariande

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Ecrins

Ce qui fait souvent le succès d'un vallon, c'est la présence d'un refuge en son fond. Et voilà sans doute ce qui a manqué à celui de la Mariande en même temps qu'un sentier balisé, pour qu'il ne devînt aussi fréquenté que la Pilatte ou les Etançons. Les deux lacs haut perchés que l'on découvre en explorant fonds et flancs de cette sublime vallée suspendue n'en sont que plus intrigants puisque les sentiers qui y conduisent sont parfois peu visibles, voire inexistants et que le parcours qui les relie est une magnifique traversée en pleine pente face à l'austère face Nord de l'Aiguille des Arias et au glacier de la Mariande. Pour cette même raison, il faudra éviter ce parcours par météo incertaine ainsi qu'en début de saison, quand la neige occupe encore ces pentes.

Itinéraire

Descendre depuis le parking du hameau des Granges pour venir traverser le Vénéon par une passerelle. De la rive gauche, monter en face en direction du refuge de l'Alpe du Pin en profitant à la fois de la magnifique cascade de la Froide Pisse et des deux contes narrés sur des panneaux réguliers le long du chemin jusqu'au refuge.

Du refuge, partir vers le Sud-Est en traversant un très joli plateau parfois boisé, mais principalement à découvert où le point de vue en balcon est de toute beauté. Lors de cette traversée, on laisse un premier sentier descendre sur la gauche, puis un second quelques centaines de mètres plus loin au niveau du point 1850 m (celui-ci servira par contre de descente au retour de la balade). Continuer tout droit et monter par une sorte de couloir assez raide où le chemin est bordé d'une végétation dense. En haut de ce passage, on franchit le verrou de la Mariande et on pénètre dans le Cœur de Parc des Ecrins (panneau). Une brève descente donne alors accès à la superbe vallée suspendue de la Mariande dont il faut suivre le chemin au fil de l'eau pour remonter en direction du glacier.

Vers 2100 m, alors que les cailloux morainiques commencent à remplacer la prairie, repérer sur la droite une croupe caractéristique encombrée par les rhododendrons. Laisser l'itinéraire montant à travers la moraine vers le lac de la Mariande et bifurquer sur la droite pour grimper directement sur cette croupe où des cairns confirment ça et là le bon cheminement. Après environ 150 mètres de dénivelée, la pente se calme d'un ton et des blocs viennent occuper cette pente herbeuse à travers laquelle il faut continuer à monter en tirant vers la droite. On rencontre ainsi le creux d'un torrent (pas toujours alimenté) qu'il faut traverser sous la base des barres rocheuses qui dominent au dessus. On gagne alors rapidement un petit replat à partir duquel la trace monte à gauche dans de petites dalles. Viser ensuite le pied de la Tour Rouge (arête Est de la Tête du Salude) et continuer à monter à droite dans des blocs pour atteindre une zone presque plate d'où le lac du Salude se révèle enfin. On le rejoint en descendant de quelques dizaines de mètres.

Redescendre jusqu'au pied de l'arête Est de la Tête du Salude et gravir une pente soutenue en longeant les rochers de la Tour Rouge par la gauche. Lorsque l'on rencontre les premières dalles, bifurquer à gauche et traverser entièrement les pentes vers le Sud (quelques cairns en place) en gardant une trajectoire légèrement montante pour atteindre le lac de la Mariande.

Traverser le déversoir puis descendre toujours vers le Sud pour venir prendre pied sur la crête supérieure de la moraine du glacier de la Mariande. Parfois effilée et présentant un risque de dérapage, elle nécessite un pas prudent. Plus bas, après un franc virage à droite, on regagne les grands éboulis de la moraine inférieure à travers lesquels on descend en se laissant dévier à gauche tout en évitant les creux et les cours d'eau qui se forment dans ce terrain chaotique. On retrouve le sentier du fond de vallée que l'on redescend à son tour pour repasser, après une petite remontée, le verrou de la Mariande. Redescendre jusqu'au croisement coté "1850" m par le couloir emprunté le matin. Descendre alors sur la droite en gardant la direction du Clot à chaque croisement suivant.

Parvenu au ruisseau de la Mariande, emprunter le très joli sentier longeant le Vénéon par sa rive gauche et comportant quelques passages où il s'agit de ne pas se laisser glisser jusqu'au torrent. Après environ 2 km, on retrouve le pont franchi en début de balade et il ne reste plus qu'à remonter aux Granges pour retrouver la voiture.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


La spectaculaire cascade de la Froide Pisse.

Le refuge de l'Alpe du Pin.

En entrant dans la magnifique vallée de la Mariande.

Dans la rude montée de la croupe herbeuse face au glacier de la Mariande et à l'aiguille des Arias.

Le lac du Salude est enfin là! Surprise, il est encore sous la neige.

Le lac de la Mariande : un lac glaciaire typique.

Il ne reste plus qu'à reprendre la vallée de la Mariande en sens inverse.

Sur le joli chemin de retour le long du tumultueux Vénéon.

les commentaires je réagis