Pic Turbat - boucle par le lac Lautier

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Ecrins

L'itinéraire qui mène au Pic Turbat propose un défi permanent : celui de toujours continuer à monter alors que chacune des étapes qui le constituent invite à s'y arrêter : la vallée du Valgaudemar, le refuge des Souffles et sa terrasse panoramique , le petit lac Lautier du col de Colombes… Le sommet récompense de son ambiance soudain minérale et "haute montagne" les plus entêtés, avec en prime une vue imprenable sur la désolée vallée du Valjouffrey et le mythique Olan, tout proche.

Itinéraire

Du haut du village de Villar-Loubière le GR 54 part en balcon au dessus du torrent du Villar. Il le remonte sur environ 350 mètres de dénivelée puis s'en écarte en traçant une grande aiguille sur la droite. Au point côté 1519 m, le sentier se divise : on laisse à gauche le GR 54 qui poursuit sa route vers le refuge des Souffles et on s'engage à droite dans de grands lacets qui remontent à travers la forêt domaniale du Valgaudemar. Plus haut, vers 2100 mètres d'altitude, le chemin rejoint la variante du GR54 qu'on suit sur la droite jusqu'au petit lac Lautier puis un peu plus haut au col de Colombes (2423 m). En regardant bien sur la gauche de grandes bandes de peinture rouge tracent une ligne à travers de gros blocs rocheux. Ces traces de couleur sont très irrégulières mais suffisent à donner grossièrement la direction d'un replat très relatif au paysage lunaire. Depuis cet endroit la pente amène au sommet aérien du Pic Turbat à travers un champ de pierres.

Retrouver par les même pentes qu'à la montée le col de Colombes et revenir sur les pas de la variante du GR 54 par le lac Lautier. Ignorer le sentier de la forêt domaniale emprunté à la montée et filer en balcon jusqu'au col des Clochettes (2183 m). Du col la vue est magnifique sur la Cime d'Orgières et sur le Pic des Souffles qu'on ne perd pas de vue de toute la descente jusqu'au refuge des Souffles (1968 m). Du refuge le paysage se renouvelle pour découvrir la vallée du Valgaudemar et les contreforts tout proches du Dévoluy. Il ne reste plus qu'à dévaler les 900 mètres de dénivelée négative le long du GR 54 pour revenir au village de Villar-Loubière.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


les commentaires je réagis