Refuge de la Pilatte - depuis La Bérarde

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Ecrins

Un refuge typique du massif qui constitue un véritable but de balade. Les trois-quarts de la montée se déroulent presque à plat, alors que la dernière partie monte assez franchement pour atteindre le magnifque promontoire du refuge. Une nuit passée là-haut offre un spectacle inoubliable : les derniers rayons du soleil illuminant le chaotique glacier de la Pilatte et la face Nord-Est des Bans ; un spectacle assurément inoubliable !

Itinéraire

De la Bérarde, filer vers le Sud en remontant par la rive droite du Vénéon. On parvient en une heure au refuge du Carrelet, puis on passe rapidement la jonction (1948 m) avec le chemin de montée au refuge Temple-Ecrins. Poursuivre, toujours au fil du vénéon, sous l'imposante Ailefroide et son glacier Long bien caractéristique. Le fond de la vallée commence alors à s'ouvrir et les Bans trônant au loin font leur apparition ; l'objectif se précise.

Arrivé à la passerelle côtée 2163 m, franchir le Vénéon et remonter par une diagonale zigzagante sous le glacier du Says puis sous le refuge de la Pilatte (2577 m) que l'on rejoint par par encore quelques lacets pouvant être enneigés assez tardivement.

Redescendre par le même itinéraire jusqu'à la passerelle (2163 m) permettant le franchissement du Vénéon. Ne pas le passer, mais continuer tout droit, à flanc de montagne. Suivre vers le Nord sur environ 4 km ce bon sentier en balcon au-dessus du torrent. Au niveau de l'Envers du Chéret, il marque une patte d'oie laissant le choix de rallonger ou pas l'itinéraire :

-la branche de gauche permet une incursion dans le beau vallon du Chardon et franchit le torrent du même nom pour rentrer à la Bérarde toujours en rive gauche au dessus du Vénéon. Arrivé en face du village, une ultime passerelle traverse le cours d'eau et on regagne ainsi facilement le parking.

-la branche de droite descend retrouver directement le torrent du Chardon, 250 m avant qu'il ne se jette lui-même dans le Vénéon. On se retrouve alors en face du refuge du Carrelet. Traverser le vaste replat en longeant le Vénéon que l'on retrouve et que l'on franchit à 1883 m. La suite pour regagner la Bérarde et le parking est identique à la montée.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


L'arrivée au refuge de la Pilatte avec le grand cirque glaciaire juste derrière est toujours un grand moment.

Le sommet des Bans s'éclaire dans la lueur du soir.

les commentaires Voir le commentaire