Mont Colombier - boucle depuis Aillon-le-Vieux

Randonnée pédestre Randonnée pédestre dans les Bauges

Triangle herbeux tendu vers le ciel, le versant occidental du Mont Colombier se fait déjà remarquer par son allure altière depuis la route menant aux Aillons. Mais ce n'est qu'une fois parvenu à sa jolie croix de bois que l'on prend la véritable mesure de la position centrale de cet édifice naturel. Central en son propre fief, le Colombier l'est assurément, mais sa place aux avants postes savoyards assure à son visiteur le spectacle offert par la quasi-totalité des Alpes du Nord avec évidemment, en tête d'affiche, monsieur Mont Blanc. Un belvédère donc de premier ordre qui se différencie de la plupart des autres grands sommets baujus par un itinéraire qui n'est jamais vraiment vertigineux et très peu risqué.

Itinéraire

Depuis le parking, continuer encore un peu par la route avant de trouver sur la droite une petit embranchement menant entre des maisons. Le chemin démarre au dessus en se faufilant entre deux propriétés. D'abord en en bordure de prés, le sentier ne tarde pas à pénétrer dans la forêt et à remonter la combe du Cheval, elle-même joliment insérée entre de hautes parois dans sa partie haute. Elle débouche à 1700 m dans le bel alpage de Rossane où paissent quelques génisses au pied de l'imposante face Nord-Ouest du Mont Colombier. Filer directement sur la droite pour rejoindre assez rapidement le col du Colombier, bien visible et reconnaissable. De là, l'itinéraire est évident : Monter sur la gauche pour venir cheminer le long de l'arête Ouest-Nord-Ouest du Colombier jusqu'au sommet où trône une très croix de bois.

Pour la descente, il s'agit de quitter le sommet par le Sud-Ouest et de se laisser descendre par la bordure de la raide arête menant directement au col de la Cochette (même si les pentes du versant Ouest ne présentent pas de danger particulier, la proximité de la falaise du côté Est demande un minimum de prudence). Rester sur le versant Ouest où un chemin repart en direction du chalet de Rossane. Plutôt que de pousser jusqu'à la bergerie puis de descendre par le fond du petit vallon, il est possible et plus direct de basculer rapidement sur la gauche pour rejoindre d'un trait le petit chalet situé au bas de la prairie, sur un petit replat. Il est ensuite nécessaire de bien retrouver le sentier balisé passant devant le chalet avant de descendre dans la forêt, afin de ne pas se fourvoyer dans de problématiques barres rocheuses qui soutiennent l'alpage. Après une diagonale jusqu'au chalet de la Bottière, l'itinéraire bifurque sur la droite et se poursuit à travers parties boisées et clairières à vaches jusqu'à finalement tomber sur le hameau de la Bottière. Suivre alors la route D 206 vers le Nord sur environ 2 km pour retrouver la voiture garée à Aillon-le-Vieux.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


Le Mont Colombier vu depuis la route des Aillon.

A l'arrivée dans les alpages, le Mont Colombier se révèle.

La croix du Mont Colombier.

La vue magnifique depuis le sommet du Mont Colombier.

Dans la descente du sommet sur le col de la Cochette.

La bergerie des alpages du Colombier avec le Mont Margeriaz à l'arrière-plan.

Vue sur l'intérieur des Bauges.

les commentaires je réagis