Taillefer - boucle par l’arête de Brouffier

Randonnée pédestre Randonnée pédestre Taillefer

Le Taillefer ? Une occurrence relativement banale dans le lexique de la randonnée pédestre. En fait un nom valise à y regarder de plus près, qui recouvre selon le locuteur un massif, un sommet ou encore un plateau. L'itinéraire que nous présentons ici ne méconnait aucune de ces acceptions. La longueur, la variété ainsi que l'élévation de son tracé lui permettent en effet de révéler en une même sortie toute la richesse du lieu, d'en dévoiler l'âme petit à petit, et ce jusqu'aux derniers décamètres.

Itinéraire

Du parking, suivre le chemin qui monte vers le hameau et rejoint vite les rives du lac du Poursollet à travers les maisons, il s'agit du GR 50. Les derniers bâtiments, qui font office de bistrots en saison estivale, sont bientôt dépassés et le chemin remonte mollement l'alpage pour atteindre une zone boisée parsemée de petits pierriers. Après 45 minutes environ, et alors que le sentier s'est un peu redressé et que le plateau du Taillefer est en vue, il faut bien repérer sur la droite une sente étroite qui se faufile discrètement au milieu de la végétation. Ce point est coté 1993 sur la carte topographique.

Après quelques lacets bien tracés, le chemin se fait un peu escarpé et domine les lacs du plateau en contournant la base du rocher Culasson au plus près de ses dernières barres. De vilaines marques de peinture turquoise indiquent la route à suivre dans un décor de plus en plus minéral.

Vers 2500m d'altitude un ressaut se présente et grimpe plus durement sur 100 m de dénivelée environ pour accéder à un cirque dominé directement à gauche par la Pyramide et les Rochères et juste au dessus par le sommet du Taillefer. Ce bref passage demande un peu d'attention pour suivre le bon chemin qui part légèrement sur la droite pour éviter le lit d'un petit torrent.

Le col du Grand Van, très étendu, est vite atteint en suivant les gros cairns qui y mènent de diverses manières. Il ne reste alors plus qu'à remonter la sente qui zèbre la dernière pente caillouteuse, elle part d'abord tout droit depuis le col puis s'oriente vers la gauche pour atteindre un collu qui marque l'arrivée sur le plateau sommital. Le sommet est juste là, à gauche, bien marqué par la statue de Saint Eloi.

Le retour débute en retrouvant par la voie de montée le col du Grand Van. Il se poursuit en laissant à droite le rocher Cullasson pour continuer à descendre à vue en direction de l'énorme crête rouge qui fait face plein ouest. D'abord large et remontant quelques trente mètres de dénivelée jusqu'au Petit Taillefer (2696m), le chemin rétrécit à mesure que l'on suit l'arête de Brouffier. La vue est extraordinaire mais il faut la quitter des yeux de temps en temps pour vérifier ce qui se présente sous les pieds, le tracé étant hérissé de nombreux petits blocs, au moins jusqu'à la Croix du Sergent Pinelli (2616m). Cette croix dépassée, le chemin descend franchement retrouver un terrain plus herbeux et mène rapidement en bifurquant sur la droite au Pas de la Mine.

Alors que cela ne semblait pas évident vu d'en haut le sentier qui descend du Pas est très facile, bien tracé et commode. Il faut donc peu de temps pour basculer vers la partie peut-être un peu longuette de cet itinéraire, celle qui retrouve Combe Oursière, 700 mètres plus bas, en suivant un chemin s'alanguissant entre végétation et pierriers sous la Crête de Brouffier. La faiblesse de la déclivité fait longtemps durer le plaisir, jusqu'à trouver à l'orée des bois le croisement avec le sentier du lac de Prévourey. En partant sur la droite l'itinéraire plonge littéralement vers la route du Poursollet, jusqu'à la stèle de Combe Oursière.

A peine un premier pied posé sur le bitume que le GR 50 remonte dans la forêt pour retrouver le parking de départ en découvrant au passage de magnifiques petits lacs, Claret et Punay, totalement inconnus des automobilistes qui passent à quelques mètres d'eux, pressés d'en finir avec la route.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


Sous le Rocher Culasson, vue sur le plateau du Taillefer.

Saint-Eloi au sommet du Taillefer.

En descendant vers la crête de Brouffier.

Sur le retour, entre Combe Oursière et le parking.

les commentaires Voir le commentaire