Du désert de Jean-Jacques Rousseau à la ferme Froussard

Randonnée pédestre Randonnée pédestre dans le Vercors

En hiver, nos regards sont attirés par les sommets enneigés. Toutefois, de nombreux espaces naturels restent accessibles, notamment à ceux qui ne pratiques pas les activités de neige. Le bois des Vouillants est de ceux là avec plus précisément le désert* Jean Jacques Rousseau dans sa partie sud. Ici, contrairement à ce que son nom évoque, pas de dunes ni de mirage mais plutôt un étroit passage s’apparentant à un canyon aux falaises suintantes d'humidité.

Itinéraire

Cette balade accessible à tous commence justement par la traversée de cette gorge sculptée par des flots ancestraux. Ces lieux encaissés sont occupés par une végétation adaptée où mousses et fougères sont bien représentées. La richesse botanique des Vouillants a justement interpellé Jean Jacques Rousseau qui a résidé pendant un mois tout près, à Beauregard, en 1768. A la sortie du désert, le confortable chemin longe des prairies jusqu'à pré Faure. A la prochaine intersection, prendre à gauche en direction de la ferme Froussard rejointe 1 km plus loin. Noter l'abondance du Fragon épineux ou petit houx en sous bois. Difficile à cet endroit de croire que seulement 1,5 km à vol d'oiseau sépare le promeneur de la ville. Les quelques ruines de la ferme, entre prairies et forêts, laissent facilement imaginer l'activité agricole passée de ce lieu. Laisser les ruines sur la droite et continuer en direction de la ferme Raymond située 800m plus loin. Rejoindre l'intersection à 4 chemins, à pré Faure et suivre le chemin en direction du désert de l’Écureuil jusqu’à l'intersection suivante. Prendre à droite vers le point de départ en longeant la route sur la fin de la boucle. En chemin, une petite prairie en balcon, au dessus du désert de l’Écureuil offre un superbe point de vue sur les massifs de Chartreuse et Belledonne.

Un peu d’histoire

Suivre les pas du célèbre philosophe Jean Jacques Rousseau est une façon originale de célébrer son 300ème anniversaire. En effet, ce dernier aimait herboriser dans le bois des Vouillants au départ de Beauregard, où il résida un mois en 1768. L’accès le plus direct est le désert qui porte aujourd'hui son nom.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, il fera appel à un professionnel de l'encadrement.


DSC00079.JPG

P1010386

DSC00094.JPG

itinéraire