Grand Armet - par l'arête Nord et boucle par le col de Combe Oursière

Randonnée pédestre Randonnée pédestre dans le Taillefer

Comptant parmi les plus hautes pointes du massif du Taillefer, le Grand Armet est en réalité le point culminant de la très longue échine s'étirant du col de Combe Oursière jusqu'au Coiro. L'arête Nord et son kilomètre huit cent de longueur – à réaliser en aller et retour – n'est qu'une petite partie de cette aérienne dorsale mais présente le double intérêt d'offrir à la fois un itinéraire aux accents de course de haute montagne où la corde peut se révéler utile (courtes escalades et désescalades en terrain relativement exposé) et un accès à ce grand sommet sauvage et peu couru.

Itinéraire

Du parking, traverser le ruisseau de Vaunoire par une passerelle et suivre le chemin forestier menant à la cabane de Combe Ourisère. Là, s'engouffrer dans cette combe en tentant de suivre une vague trace à travers de hautes herbes laissant rapidement la place à de gros éboulis. Vers 2000 m, on franchit un petit verrou au dessus duquel des cairns invitent à grimper sur la gauche. On trouve quelques dizaines de mètres plus haut une bonne sente qui marque l'attaque de la rude montée du versant Ouest du Col de Combe Oursière. Relativement aérienne et jalonnée de cairns, cette ascension est ponctuée de deux ou trois passages où l'usage des mains est indispensable. Après un petit replat dans la partie haute, une dernière pente, moins raide, donne accès au col.

Du col, prendre plein Sud pour attraper de suite l'arête Nord du Grand Armet. L'arête se suit assez bien directement sur son fil et le rocher y est étonnamment sain, ce qui contraste avec les nombreux cailloux instables que l'on trouve sur les flancs. Sans être franchement "gazeuse", cette arête est une véritable "voie des airs" dans laquelle il s'agit d'assurer chacun de ses pas et où le cheminement – au moins dans la partie allant du col à la Grisonnière – impose quelques pas d'escalade facile. A partir de la pointe 2762 m, le parcours cesse les montées et descentes mais la crête tend par endroits à s'effiler d'avantage tout en dominant le glacier de l'Armet. Le sommet, déjà visible depuis un bon moment, s'atteint enfin et surprend un peu par le petit plateau qu'il présente et qui offre un belvédère unique sur les Ecrins et l'Oisans en général.

Revenir au col de Combe Oursière par la même arête et ne surtout pas essayer de descendre par la face Nord qui paraît jouable depuis le haut mais qui se conclut par une zone de dalles lisses au dessus du glacier.

De retour au col, descendre par le versant Est en amorçant une petite traversée sur la droite afin d'éviter une petite barre rocheuse. Poursuivre en rive gauche de la combe en essayant de garder au maximum à vue les quelques cairns en place parfois accompagnés de marques de peinture jaune. Si l'on perd cette trace, attention à ne pas se fourvoyer dans les barres, petites mais nombreuses, souvent cachées par les vernes. On regagne ainsi le fond du vallon de Vaunoire et son ruisseau qu'il faut traverser pour retrouver juste au dessus le GRP Tour du Valbonnais-Beaumont. Continuer à descendre par cet agréable chemin longeant le torrent pour retrouver le parking.

Ce topo ne constitue en aucun cas une sécurité pour son utilisateur. Ce dernier pratique la montagne à ses risques et périls, est autonome et responsable de lui-même et des gens qu’il emmène. Dans le cas contraire, ils fera appel à un professionnel de l'encadrement.


La cabane de Combe Oursière.

En s'élevant dans les pentes de Combe Ourisère en direction du col.

Dans les pentes supérieures avant d'arriver au col de Combe Oursière.

L'arête Nord du Grand Armet depuis le col de Combe Oursière.

Certains passages justifient la corde.

Cette magnifique arête s'étend sur près de 2 km du Col de Comb Oursière jusqu'au sommet du Grand Armet.

Le petit glacier de l'Armet.

Au-delà du sommet, l'arête se poursuit jusqu'au Coiro.

Le Taillefer et les Ecins.

A la descente dans le cirque de Plancol.

les commentaires je réagis